[Commémorations] La dévotion au Sacré Cœur au Front


Comment s’est répandue la dévotion au Sacré Cœur au Front, à l’initiative de trois soldats zélés, lors de la 1ère guerre mondiale.

Afin de renforcer la dévotion au Sacré Cœur dans les tranchées, deux ou trois soldats très zélés, proposent de regrouper ceux qui souhaitent s’engager dans une démarche plus spirituelle que le port d’insigne ou de sauvegarde.
Après avoir soumis leur projet à leur aumônier, le plan suivant est arrêté :
La Garde du Sacré Cœur au Front se compose de toutes les bonnes volontés désireuses de s’affirmer d’une manière spéciale. Elle comprend deux niveaux :

Les membres du premier niveau s’engagent :

  • A ne pas blasphémer,
  • A prier chaque jour,
  • A porter, autant que possible, l’insigne du Sacré Cœur,
  • A réciter, au minimum, le Notre Père, le Je vous salue Marie, l’acte de contrition et une invocation au Sacré Cœur.

Le second niveau réclame, en plus, l’observance des consignes suivantes :

Donner l’exemple du courage face au devoir,

  • Assister aux offices,
  • Communier une fois par mois,
  • Pratiquer la journée réparatrice du Soldat selon le Sacré Cœur de Montmartre.

Approuvé par le Cardinal Sevin, archevêque de Lyon, cette œuvre se développe avec l’aide des aumôniers militaires sur le terrain. Dans les six mois qui ont suivi son lancement, ce sont plus de de 100 000 bulletins d’adhésion qui ont été adressés au siège de l’œuvre à Lyon.

Quelques approbations épiscopales

« J’unis bien volontiers ma bénédiction et mes encouragements à ceux que le vénéré Cardinal Archevêque de Lyon a donnés à cette belle œuvre ; comme Son Eminence, je la bénis très affectueusement. »

+Jean-Victor-Emile, Archevêque de Sens.

« Puisse la nouvelle campagne de la dévotion au Sacré Cœur être couronnée d’un plein succès ! Elle contribuera puissamment à la victoire. In hoc signo vinces nos. »

+ Louis-Joseph, Evêque de Grenoble

« Vœux, souhaits, bénédictions, espoirs ! »

+ Emile, Evêque d’Arras

Un Garde au front

Article paru dans l’1visible  – version locale- en 2014