Paray Historique



La fondation de Paray-le-Monial

L’avenir est à la Miséricorde

Retrouvez dans cette vidéo, le récit de la naissance de Paray-le-Monial, depuis sa fondation en l’an 977 par les moines jusqu’à son rayonnement spirituel actuel ; l’histoire de sainte Marguerite-Marie, de saint Claude la Colombière et des apparitions de Jésus montrant son Coeur brûlant d’amour pour tous les hommes » ;
le développement des grands pèlerinages et le témoignage des nombreuses bénédictions reçues en ce lieu.

Copyright « Sanctuaires de Paray-le-Monial » – toute reproduction interdite.

 

L’histoire

DSC_0289

En 971, le Comte Lambert demande à Saint Mayeul d’implanter un monastère. Édifice majeur de Paray-le-Monial, cette église romane, restaurée au XIXème siècle, est un fleuron de l’art roman bourguignon, édifié pour la Gloire et la louange de Dieu. Dès l’extérieur, la façade arbore une remarquable simplicité. Le narthex et la tour de droite datent de la première église. Le chevet présente un harmonieux étagement d’arrondis. Le cercle est un symbole céleste ; il marque l’espace sacré des édifices religieux,en contraste avec les parties angulaires, symboles d’unification.

basilique

L’édifice s’élance sur une hauteur de 22 m, 25 m à la croisée du transept, pour une longueur de 63,5 m. Il conjugue partout le chiffre 3 : nefs composées de 3 travées sur-plombées de 3 arcatures, puis de 3 fenêtres ; le choeur lui-même compte 3 absidioles… La fresque du chœur date du XIVème et ne fut découverte qu’en 1935 ; l’abside sphérique symbolise le ciel où trône le Roi de la Création : le Christ en Gloire bénissant.
Fort éprouvé par la peste noire de 1346-1348, puis par la guerre de Cent ans, et enfin par les guerres de religions, le prieuré de Paray-le-Monial n’est plus que l’ombre de lui-même lorsque, le 20 juin 1671, Marguerite Alacoque entre au monastère de la Visitation Sainte Marie.

Les deux fondateurs de la Visitation.

5383860770_a5528d3de7_os

St François de Sales, (1567-1622), évêque de Genève résidant à Annecy, fonde en 1610 l’ordre de la Visitation Sainte Marie. Les religieuses de la Visitation sont établies pour être les imitatrices de la douceur et de l’humilité, les deux plus chères vertus du sacré Cœur du Verbe incarné. Ces vertus sont la base et le fondement de leur Ordre et leur donnent ce privilège et cette grâce incomparables de porter le nom de filles du Cœur de Jésus.

Carpentras-Chantal-François-de-Sales2

Sainte Jeanne de Chantal (1572-1641), veuve en 1601, rencontre François de Sales et fonde avec lui l’ordre de la Visitation Sainte Marie (vie contemplative, service des pauvres et des malades). Contraint à la clôture, l’ordre grandit néanmoins rapidement et compte 80 maisons dès 1641.

DSC_0219-©Veronique-Genet

La Visitation de Paray-le-Monial, fondée en 1626 sur la requête des Pères Jésuites, occupe son emplacement actuel depuis 1632. Dissoute à la Révolution, la communauté revint en 1823 et dut rénover la chapelle laissée en fort mauvais état. Ayant accepté de se laisser guider d’une manière radicale par le Christ, s’offrant à lui totalement comme on s’offre à celui qu’on aime, Marguerite-Marie a permis à Dieu de la conduire de façon exceptionnelle. Vivant dans une grande familiarité de dialogues intérieurs avec Jésus, Celui-ci lui apparaît à plusieurs reprises pour lui confier sa mission.