Fêtes du Sacré Cœur


Nous commençons fête du Sacré Cœur.

Cette année, cette fête coïncide avec le premier vendredi du mois. Et nous vivons ce premier vendredi du mois de juin, fête du Sacré Cœur en cette année de la miséricorde. Temps de grâce donc pour nous. Pour le mystère du Sacré Cœur, plusieurs demandes vont se concentrés en ces jours : la fête du Sacré Cœur, la communion du 1er vendredi du mois, l’heure sainte et la communion autant que l’obéissance le permet. Toutes les demandes de la deuxième apparition, nous allons pouvoir les vivre sur le lieu même où Jésus a manifesté son amour passionné pour les hommes.

benoit-guedasCar outre le temps qui se manifeste, les lieux sont aussi marqués par la grâce de Dieu : Et nous voulons ainsi vivre l’heure sainte en ce lieu de la chapelle des apparitions, nous essayons de le vivre dans la chapelle des sœurs.

Jésus dit de vivre l’heure sainte au pied de son lit mais il invite également à honorer et à réparer par cette fête les ingratitudes qu’il a reçu sur les autels. Alors nous voulons entourer cet autel, entourer le Christ.

Mais action de grâce dans cette chapelle pour tout ce qu’il a révélé à sainte Marguerite Marie en ce lieu.

Demain, nous processionnerons dans le parc et les jardins de la visitation où Marguerite Marie a reçu de grâces

Nous le ferons sous la pluie ou le soleil, sous les nuages ou dans le vent… sachant qu’il n’y a pas de mauvais temps mais des mauvais vêtements.

Mgr Rivière, évêque de notre diocèse présidera les fêtes demain. Le Père Xavier Jahan et l’apostolat de la prière nous ont rejoints, Plus de 1000 pélerins sont annoncés en ces jours ici à Paray le Monial, Mgr Santhier et le diocèse de Créteil, une belle délégation du diocèse de Moulins à l’invitation de leur évêque Mgr Percerou qui a présidé les fêtes de sainte Marguerite Marie l’année dernière. Sans compter tous ceux qui viendront « sans prévenir » comme l’on dit aujourd’hui.

Nous savons que le diocèse de Lyon consacrera demain son diocèse au Cœur de Jésus, le diocèse de Toulon le fera le dimanche 26 juin après les ordinations et à Grenoble Mgr Guy de Kérimel ouvre un grand centre du Sacré Cœur en face de la gare.

Nous avons désiré inviter les anciens recteurs de Paray le Monial qui depuis 30 ans se sont succédés à Paray le Monial pour venir rendre grâce en cette année de la miséricorde. Mgr le Saux et Mgr Laffite, le Père Marot n’ont pas pu être présents. Mais sur les sept recteurs, 4 seront présents et nous enseignerons : Mgr Rey, Mgr Francis Kohn, le Père Bernard Peyrous et moi-même.

Nous vivons cette fête dans cette année de la miséricorde, en communion aussi avec le sanctuaire de la divine miséricorde qui nous le savons est un prolongement de ce message de Paray le Monial et particulièrement par rapport à cet appel à la réparation. Nous allons le réentendre dans quelques instants dans les paroles de Jésus à SMM et pour ceux qui prient le chapelet de la miséricorde nous connaissons bien cette invocation : « Père éternel, je t’offre le corps et le sang, l’âme et la divinité de ton fils bien aimé en réparation de tous nos péchés et de ceux du monde entier… »

Cette année, dans cette année de la miséricorde, j’aimerai que nous soyons attentifs à notre place dans ce message de Paray le Monial comme dans celui de Cracovie, particulièrement pour nous les fervents qui sommes venus honorer le divin cœur ou qui ne pouvant nous déplacer, tournons notre cœur vers cette chapelle.

Le thème qui me semble ressortir de ces fêtes du Sacré Cœur en cette année de la miséricorde sera celui du désir du Christ de l’accompagner.

Il est fortement exprimé dans les paroles de Jésus à sainte Marguerite Marie…

Nous allons pouvoir particulièrement le vivre :

  • Dans ces nuits d’adoration, ici en cette chapelle des apparitions, ouverte exceptionnellement.
  • Dans les enseignements, nous contemplerons le disciple bien aimé, nous réécouterons l’appel de Jésus à être ses amis, nous méditerons sur le sens de la consécration ou de l’intronisation au Sacré Cœur dans les familles, nous contemplerons le Cœur de Jésus source de miséricorde qui attend à être accueilli.
  • Dans les processions, les eucharisties, les temps de prière, nous vivrons cette amitié.
  • Dans les temps de louange, nous chanterons au Seigneur notre amour
  • En recevant le sacrement de réconciliation nous accueillerons sa miséricorde.
  • Samedi par la prière du rosaire, avec Marie, formés à son cœur immaculé, nous entrerons plus particulièrement samedi dans la joie d’être disciple
  • Par toutes ces heures vécues, manifestons particulièrement notre action de grâce pour le don de l’eucharistie.

Benoit Guédas, recteur des Sanctuaires

fete_sacre_coeur