Paul de Tarse

« Qui nous séparera de l'amour du Christ ?... Oui, j'en ai l'assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances, ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Romains 8,35.38-39).
Ces paroles de Paul ont servi de conclusion à l’homélie de Saint Jean-Paul II, à Paray-le-Monial, le 5 octobre 1986

Saint Paul, Apôtre des nations (à droite, sous la Sainte Vierge).

Il est né à Tarse (aujourd’hui en Turquie), et mort Martyr à Rome, entre  64 et 68. Sa fête liturgique est le 29 juin (célébré avec Saint Pierre) ; et la fête de sa conversion le 25 janvier.

Même si elles ne parlent pas à proprement parler du Cœur du Christ, ses Epîtres, dans le Nouveau Testament, sont traversées par le feu de l’Amour du Seigneur qui a pour ainsi dire « transpercé » son propre cœur sur la route de Damas.