Spectacle : LA BOUTIQUE DE L’ORFEVRE une pièce de Karol WOJTYLA


la boutique de l’orfèvre est une pièce écrite par Karol Wojtyla (futur Jean Paul II) en 1960 alors qu’il était évêque de Cracovie.

La boutique de l’orfèvre

Méditations sur le sacrement du mariage, se transformant de temps à autre en drame.

Écrite en 1960 par Karol Wojtyla, futur pape et futur Saint Jean Paul II, La boutique de l’orfèvre, à travers l’histoire de 3 couples, invite à la contemplation et à la méditation sur le mariage et l’amour humain. La mise en scène dépouillée offre un espace privilégié à la parole, proposant une réflexion spirituelle mais aussi philosophique et anthropologique. Cette œuvre remarquable permet de s’approcher du mystère, parfois aussi merveilleux que douloureux, qui unit nos existences humaines à notre vocation pour l’éternité. Ainsi se dessinent les liens qui unissent l’amour humain et l’Amour divin à travers un texte riche et dense.

Le spectacle s’adresse à un public adulte, de l’âge de grand lycéen jusqu’à la retraite, chrétien ou non ; nous avons pu percevoir par nos échanges avec le public à l’issu de nos représentations que cette pièce ne laissait personne indifférent. Nous avons eu des témoignages de personnes bouleversées, tant le réalisme de la pièce les a marquées, notamment pour des couples traversant des difficultés. Sans ce prétendre une thérapie, « cela me porte à réfléchir sur l’amour humain » déclame ADAM, une véritable réflexion peut naitre de la profondeur de ce texte. Notre espoir est que cela puisse faire changer le regard sur l’ AMOUR; Nous sommes persuadés d’y participer comme le petit colibri:Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Nous pensons que nos spectateurs seront touchés par le message de Jean Paul II et repartiront selon leur histoire, chargés d’espérance, de consolation et de joie. Nous espérons particulièrement qu’il montrera la beauté et la force du sacrement du mariage et interpellera particulièrement les couples ou ceux qui ne croient plus au mariage.

Le dimanche 7 avril  de 15h00 à 17h00 à la salle Sainte Marguerite-Marie – Tarifs : ADULTE  -> 10,00 € / ETUDIANT, DEMANDEUR D’EMPLOI (Justificatif demandé) ->8,00 €