Heure Sainte du 5 novembre

Ce mois-ci avec l’évangile selon Saint Marc (chap 14, 32-42)


Voir toutes les Heures Saintes...

En ce mois de Novembre, entre Toussaint et Christ Roi, prions pour nos frères chrétiens présents au cœur du monde.

Exposition du saint Sacrement :

Heure H

Chant  : Jésus mon Roi…

 Méditations :

Jeudi 5 novembre :

C’est un 9 novembre (1906) que Sainte Elisabeth de la Trinité (canonisée par le Pape François en 2016) a vécu sa pâque. Elle est célébrée le 8 novembre dans la liturgie catholique. Voici une méditation adressée par elle à sa mère. 

« Je prends goût à mon cher Calvaire et je demande au Maître d’y dresser ma tente à côté de la sienne ; je suis occupée de la passion, et quand on voit tout ce qu’Il a souffert pour nous dans son cœur, dans son âme et dans son corps, on a comme un besoin de Lui rendre tout cela ; il semble que l’on voudrait souffrir tout ce qu’Il a souffert. Je ne peux pas dire que j’aime la souffrance en elle-même, mais je l’aime parce qu’elle me rend conforme à Celui qui est mon Époux et mon Amour.  Oh, vois-tu, cela met dans l’âme une paix si douce, une joie si profonde, et on finit par mettre son bonheur dans tout ce qui est contrariant. »

Et maintenant un extrait de sa prière d’offrande à la Sainte Trinité : « O mon Christ aimé crucifié par amour, je voudrais être une épouse pour votre Cœur, je voudrais vous couvrir de gloire, je voudrais vous aimer… jusqu’à en mourir ! Mais je sens mon impuissance et je vous demande de me « revêtir de vous même », d’identifier mon âme à tous les mouvements de votre âme, de me submerger, de m’envahir, de vous substituer à moi, afin que ma vie ne soit qu’un rayonnement de votre Vie. Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur et comme Sauveur. »

Jeudi 12 novembre :

Le 16 novembre, nous ferons mémoire de Sainte Gertrude de Helfta (13ème siècle), une des plus importantes « précurseurs » de Marguerite-Marie. Laissons-lui la parole :

Paroles de Jésus à Gertrude : « Cet amour enflammait mon Cœur, aux jours de ma vie mortelle, lorsque j’endurais les angoisses, les tribulations et les amertumes de la passion et de la mort ; aujourd’hui que je suis devenu immortel, c’est en ton cœur qu’il s’enflamme, parce que ton cœur s’est ému de compassion pour mes angoisses et mes amertumes. Aussi je te donne tout le fruit de ma sainte passion et de ma précieuse mort, pour augmenter ta gloire éternelle. »

Prière de Sainte Gertrude : « O Jésus, cache-moi dans la plaie de ton Cœur très aimant… A Toi, unique amour de mon cœur, je m’offre en sacrifice, pour ne plus vivre que pour Toi. »

 Jeudi 19 novembre :

Après-demain, 21 novembre, mémoire de la « Présentation de Marie au Temple ».

« Syméon dit à Marie : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction, – et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! « .

« Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur. »

« Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit comme sienne. »

Jeudi 26 novembre :

Ces jours-ci, nous faisons mémoire des événements de la « rue du Bac », de Sainte Catherine Labouré, de la « médaille miraculeuse ». Et ici, à Paray-le-Monial, nous prions les premiers vendredi du mois pour la France, lors de la messe de 11h. Laissons la Sainte de la rue du Bac, Catherine, nous rejoindre dans cette intercession pour le pays et pour le monde :

« Daignez, ô Reine, pleine de bonté, de ce trône sublime où vous êtes assise auprès de Jésus-Christ, recevoir les vœux de ceux qui implorent votre secours. Mère de Dieu, vous pouvez fléchir votre Fils ; vous êtes aussi notre Mère et vous nous aimez comme vos enfants. Ô vous qui puisez dans la source même des grâces, faites-en descendre sur nous la mesure la plus abondante. Présentez nos vœux et nos prières à Dieu. Refusera-t-Il à une Mère qu’Il aime si tendrement ? Demandez-lui qu’Il regarde avec bonté la France qui vous est consacrée ; qu’Il donne […] la paix au peuple. Ô Marie, votre nom est notre défense, protégez-nous ! Ô Marie, vous qui êtes le refuge des pécheurs et notre Mère, Ô Marie, voyez le péril où nous sommes. Ayez pitié de nous. Ne vous rendez point difficile à écouter nos vœux. Si vous daignez prier votre Fils, Il vous exaucera. Il suffit que vous vouliez nous sauver pour que nous ne puissions manquer d’être sauvés. Ô Marie conçue sans péché, priez, priez, priez pour nous. Daignez, Ô Reine des anges et des hommes, jeter un coup d’œil favorable sur le monde entier, particulièrement sur la France et chaque personne en particulier. Ô Marie, inspirez-nous ce qu’il faut vous demander pour notre bonheur qui sera celui du monde entier. Ainsi soit-il. »

Heure H  +7 :

32 Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais prier. »

Ap.1,4-6

Jean aux sept Églises qui sont en Asie: que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était, et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, 5 et de la part de Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, 6 et qui a fait de nous un royaume, des prêtres pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen! (Ap1,4-6)

Chant : Jésus, Jésus

Silence

H+ 14min :

33 Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse.

34 Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. »

Ap1, 7-8

Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen! 8 Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.

Chant  : Mon âme se repose en paix sur Dieu seul,

silence

H+21 min

35 Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui.

36 Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »

Ap. 1,12-15

Après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, 13 et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. 14 Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; 15 ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux.

Chant  :  Qui regarde vers lui resplendira

Silence…

H+ 28 min :

37 Puis il revient et trouve les disciples endormis.

Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ?

 Ap1,16-18

16 Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. 17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant: Ne crains point! Je suis le premier et le dernier, 18 et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.

Chant  : je veux voir Dieu

silence

H+ 35 min :

38 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

Ap. 2,1-5

Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d’or: 2 Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs; 3 que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé. 4 Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres…

Chant : Jésus, je viens à toi

silence

H+ 42 min :

39 De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles.

Ap2,9-10

Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan. 10 Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.

Chant : Je te cherche Dieu

silence

H+ 49min :

41 Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.

Ap. 2,12-17

Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë, à deux tranchants: 13 Je sais où tu demeures, je sais que là est le trône de Satan. Tu retiens mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même aux jours d’Antipas, mon témoin fidèle, qui a été mis à mort chez vous, là où Satan a sa demeure. 14 Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité. 15 De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. 16 Repens-toi donc; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l’épée de ma bouche. 17 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit.

Chant  : Eternelle est ta miséricorde

H+ 56min

42 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

Ap. 4,1…11

Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. 2 Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. 3 Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude. 4 Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, et sur leurs têtes des couronnes d’or. 5 Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept esprits de Dieu. 6 Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière. 7

8 Les quatre êtres vivants… ne cessent de dire jour et nuit: Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient! 9 Quand les êtres vivants rendent gloire et honneur et actions de grâces à celui qui est assis sur le trône, à celui qui vit aux siècles des siècles, 10 les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône, et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant: 11 Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées.

Chant : Jésus agneau de Dieu

Litanies et déposition du Saint Sacrement. Annonce et Salve Régina…

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire