Heure Sainte du mois de décembre 2020

Ce mois-ci avec l’évangile selon Saint Luc 22,39-46


Voir toutes les Heures Saintes...

Heure H :

Exposition du saint Sacrement :

Chant : qu’Exulte la terre

Paroles : Communauté de l’Emmanuel (J.-M. Morin) – Musique : C.-E. Hauguel N° 07-52

1. Qu’exulte la terre, qu’exulte le ciel,
Que chante sans fin tout le peuple de Dieu. (bis)
Alléluia, alléluia,
Alléluia, alléluia !

2. Chantez au Seigneur un cantique nouveau,
Exultez de joie voici votre Sauveur. (bis)
Alléluia, alléluia,
Alléluia, alléluia !

3. Au son de la harpe, au son de la trompette,
Acclamez celui qui vient pour vous sauver. (bis)
Alléluia, alléluia,
Alléluia, alléluia !

Méditation de la semaine

Jeudi 3 décembre :

Nous sommes dans le temps de l’Avent qui nous achemine doucement vers Noël. C’est le temps aussi où nous faisons mémoire de la longue attente du Peuple d’Israël désirant ardemment la venue du Messie. C’est pourquoi, au long de ce mois, nous donnons la parole aux grands Saints de la Première Alliance qui ont préparé la venue de Jésus. Ils sont fêtés comme « Saints » dans la liturgie de la Terre Sainte. Nous choisissons des paroles qui annoncent quelque chose du Mystère de la nuit de Jésus durant sa Passion, surtout à Gethsémani. Ici, la première Alliance scellée avec Abraham (encore appelé Abram) se situe dans un contexte d’effroi et d’obscurité.

« Comme le soleil allait se coucher, une torpeur tomba sur Abram et voici qu’un grand effroi le saisit.  Le Seigneur  dit à Abram : « Sache bien que tes descendants seront des étrangers dans un pays qui ne sera pas le leur. Ils y seront esclaves, on les opprimera pendant 400 ans.  Mais je jugerai aussi la nation à laquelle ils auront été asservis et ils sortiront ensuite avec de grands biens. Pour toi, tu t’en iras en paix avec tes pères, tu seras enseveli dans une vieillesse heureuse. C’est à la quatrième génération qu’ils reviendront ici… »  Quand le soleil fut couché et que les ténèbres s’étendirent, voici qu’un four fumant et un brandon de feu passèrent entre les animaux partagés.  Ce jour-là le Seigneur  conclut une alliance avec Abram en ces termes : « A ta postérité je donne ce pays… » » (Genèse 15)

H+ 7min :

Evangile

39 Jésus sortit pour se rendre, selon son habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.

Prière

Avec Abraham et les patriarches qui t’ont suivi au milieu des épreuves, Seigneur nous te prions pour ton Eglise.

Chant : Venez, suivez-moi

Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel (E. Baranger) N° 09-54

1. Venez, suivez-moi, car je suis le Chemin,
Qui vient à ma suite ne va pas dans la nuit.
Seigneur, je mettrai mes pas dans tes pas,
Je trouve en tes voies toute ma joie.

2. Ayez foi en moi, je suis la Vérité,
Celui qui m´écoute, je le libérerai.
Seigneur, ta parole est lampe pour mes pas,
Ton serviteur écoute et croit en toi.

3. Demeurez en moi car je suis votre Vie,
Je ressusciterai celui qui croit en moi.
À qui irions-nous, Seigneur Jésus-Christ ?
Tu as les paroles de la vie.

Silence

H+14 min

Evangile

40 Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. »

Prière

Avec Joseph qui demeura ferme au milieu des oppositions, Seigneur nous te prions pour tous les chrétiens dans le monde.

Chant : Levons les yeux, voici la vraie lumière

Silence…

H+ 21min :

Evangile

41 Puis il s’écarta à la distance d’un jet de pierre environ. S’étant mis à genoux, il priait…

Prière

Avec Moïse et Elie et tous ceux qui se sont mis à l’écart pour prier, Seigneur nous te prions pour les moines et consacrés.

Chant  : Car tu es mon Dieu

Paroles et musique : J.-B. Foley, s.j. Adaptation : Communauté de l’Emmanuel (C.-E. Hauguel) D’après Ps 23 (22) N° 03-13

R. Car tu es mon Dieu,
Toi seul tu es mon Roi,
Garde-moi, mon Seigneur.

1. Seigneur, tu es mon berger,
Avec toi, je ne manque de rien,
Tu me mets sur des prés d’herbe fraîche,
Vers les eaux du repos tu me mènes.

Titre original (EN) : For you are my God
© 1970, John B. Foley, SJ, administered by OCP Publications, Portland OR

H+ 28min :

Evangile

S’étant mis à genoux, il priait… en disant :
42 « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne. »

Prière

 Avec Josué et Samuel qui demeurèrent fidèles au milieu des infidélités du peuple, Seigneur nous te prions pour les missionnaires.

Chant : Ni la mort, ni la vie

Paroles d´après Rm 8, 31-39 et musique : G. du Boullay N° 04-48

R. Ni la mort ni la vie, ni présent ni avenir,
Rien ne nous séparera de l´amour du Christ.

1. Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu.
Si Dieu lui-même est pour nous, qui sera contre nous ? 

H+ 35min :

Evangile

43 Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait.

Prière

Avec Jérémie et les prophètes qui désespère au milieu de sa mission, Seigneur nous te prions pour les évêques et les pasteurs.

Chant : Source de la lumière

Paroles et adaptation : C.-E. Hauguel – Mélodie Renaissance N° 03-67

1. Source de la lumière, toi la splendeur du Père,
Verbe en qui l´Éternel contemple sa beauté,
Astre dont le soleil n´est que pâle reflet,
Jour sacré dont le jour emprunte sa clarté.

2. Tu viens guider nos âmes, toi le chemin du Père,
Tu viens nous éclairer de ta divine loi.
Remplis-nous de l´espoir que n´ébranle aucun doute,
Et que jamais l´erreur ne trouble notre foi.

H+ 42min :

Evangile

44 Entré en agonie, Jésus priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre.

Prière

Avec Ezéchias et Josias devant leur discernement pour leur paix, Seigneur nous te prions pour les gouvernants

Chant : Viens Seigneur, ne tarde plus

R. Viens Seigneur, ne tarde plus !
Hâte le jour de ton retour,
Fais lever sur terre la splendeur de ta Gloire.

Gardez vos coeurs vigilants, vos lampes allumées :
Sur vous se lèvera le Soleil de Justice,
Portant la guérison dans son rayonnement.

Silence…

H+ 49min :

Evangile

45 Puis Jésus se releva de sa prière et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis, accablés de tristesse.

Prière

Avec Joseph, Elisabeth et Zacharie, espérant contre toute espérance, nous te prions pour tous les hommes de bonne volonté.

Chant  : Maranatha, l’esprit et l’épouse

Paroles (d´après Ap 21-22) et musique : Communauté de l´Emmanuel (B. Pavageau) N° 17-42

R. Maranatha !
L´Esprit et l´Épouse
Disent : ´ Viens, Seigneur !
Viens, Jésus, nous t´attendons ! ´
Maranatha !
Nos cœurs te désirent :
De ton sein jaillit
L´Esprit Saint, l´eau de la vie !

1. Sauvés par l´Agneau de Dieu,
Nous marchons vers la victoire.
L´ancien monde s´en ira,
Plus de mort : ´ Tu es la vie ! ´

2. Ton nom sera sur nos fronts,
Nous pourrons voir ton visage.
Tu es l´Alpha, l´Omega.
Ô Jésus, nous t´adorons !

3. Viens, Esprit de Sainteté,
Viens jaillir dans ton Église.
Sanctifiée, immaculée,
La voici qui resplendit !

Refrain final :
Maranatha !
L´Esprit et l´Épouse
Disent : ´ Viens, Seigneur !
Viens, Jésus, nous t´attendons ! ´
Maranatha !
Nos cœurs te désirent :
De ton sein jaillit
L´Esprit Saint, l´eau de la vie !

H+ 56min :

Evangile

46 Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »

Prière

Avec David et les rois d’Israël, reconnaissant notre péché, nous te prions de nous faire persévérer dans l’appel à la sainteté.

Chant : Jésus toi qui as promis

Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel (C. Blanchard)  N° 14-20

Jésus, toi qui as promis d´envoyer l´Esprit
À ceux qui te prient,
Ô Dieu, pour porter au monde ton feu,
Voici l´offrande de nos vies.

Bref silence puis :

Chant  : Tantum Ergo,

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui !
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui !
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui !
Genitori Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio . Amen .

Litanies et déposition du Saint Sacrement. Annonce et Salve Régina…

 Méditations de la semaine :

 Jeudi 10 décembre :

Le mot grec signifiant « Agonie » veut dire « combat ». A Gethsémani, Jésus a aussi vécu une sorte de combat entre sa volonté et celle du Père : « Cependant, non pas ma volonté, mais la Tienne se fasse ». Dans ce combat, Il a transpiré du sang.

« Jacob resta seul. Et quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il ne le maîtrisait pas, il le frappa à l’emboîture de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.  Il dit : « Lâche-moi, car l’aurore est levée », mais Jacob répondit : « Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni. » Il lui demanda : « Quel est ton nom » – « Jacob », répondit-il. Il reprit : « On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre les hommes et tu l’as emporté. » Jacob fit cette demande : « Révèle-moi ton nom, je te prie », mais il répondit : « Et pourquoi me demandes-tu mon nom ? » Et, là même, il le bénit. Jacob donna à cet endroit le nom de Penuel, « car, dit-il j’ai vu Dieu face à face et j’ai eu la vie sauve. » » (Genèse 32)

 Jeudi 17 décembre :

« Cœur Sacré de Jésus, fournaise ardente de charité, prends pitié de nous » (Litanies du Sacré Cœur). Marguerite-Marie a vu le Cœur de Jésus comme une « fournaise ardente ». Beaucoup d’exégètes voient dans la célèbre scène du « Buisson ardent », ce buisson qui brûle et qui ne se consume  pas, comme une annonce prophétique du Cœur de Jésus, Foyer ardent d’amour qui ne s’éteint jamais.

« Moïse faisait paître le petit bétail de Jéthro, son beau-père, prêtre de Madiân ; il l’emmena par-delà le désert et parvint à la montagne de Dieu, l’Horeb. L’Ange du Seigneur  lui apparut, dans une flamme de feu, du milieu d’un buisson. Moïse regarda : le buisson était embrasé mais le buisson ne se consumait pas. Moïse dit : « Je vais faire un détour pour voir cet étrange spectacle, et pourquoi le buisson ne se consume pas. » Le Seigneur  vit qu’il faisait un détour pour voir, et Dieu l’appela du milieu du buisson. « Moïse, Moïse », dit-il, et il répondit : « Me voici. » Il dit : « N’approche pas d’ici, retire tes sandales de tes pieds car le lieu où tu te tiens est une terre sainte. » Et il dit : « Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. » Alors Moïse se voila la face, car il craignait de fixer son regard sur Dieu. Seigneur  dit : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Egypte. J’ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens et le faire monter de cette terre vers une terre plantureuse et vaste, vers une terre qui ruisselle de lait et de miel… Maintenant, le cri des Israélites est venu jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que font peser sur eux les Egyptiens. » Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui est. » Et il dit : « Voici ce que tu diras aux Israélites : Je suis m’a envoyé vers vous. » Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux Israélites : Le Seigneur, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob m’a envoyé vers vous. C’est mon nom pour toujours, c’est ainsi que l’on m’invoquera de génération en génération. » » (Exode 3)

Jeudi 24 décembre :

Noël ! La « descendance » promise à David, le « Fils de David » est là ! Dans la lumière de cette joie annoncée par les anges aux bergers de Bethléem, nous quittons momentanément la nuit de l’angoisse de l’Agonie pour entrer dans cette Nuit très Sainte de l’Avènement du « Fils de David ». On perçoit cependant ici ou là, dans les paroles citées, les angoisses et les épreuves que David a du traverser…

« L’ange dit aux bergers : « Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple : aujourd’hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David. » (Luc 2)

« « Voici maintenant ce que tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur Sabaot. C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour être chef de mon peuple Israël. J’ai été avec toi partout où tu allais ; j’ai supprimé devant toi tous tes ennemis. Je te donnerai un grand nom comme le nom des plus grands de la terre. Je fixerai un lieu à mon peuple Israël, je l’y planterai, il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à l’opprimer comme auparavant… je te débarrasserai de tous tes ennemis. Le Seigneur t’annonce qu’il te fera une maison. Et quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, je maintiendrai après toi le lignage issu de tes entrailles (et j’affermirai sa royauté. C’est lui qui construira une maison pour mon Nom) et j’affermirai pour toujours son trône royal. Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils… » »

(II Samuel 7)

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire