Heure Sainte février 2023

Avec l'évangile de saint Marc


Voir toutes les Heures Saintes...

Selon la demande de Jésus à sainte Marguerite Marie, nous vous proposons de veiller une heure avec Jésus, en l’accompagnant pas à pas dans son agonie.

 Exposition du saint Sacrement :

Heure H

Chant : Ô mon Bien-Aimé, Jésus, mon Seigneur (page 43, partition N° 25-07)

1. Ô mon Bien-Aimé, Jésus, mon Seigneur,
Sur nos lèvres, ton nom est joie et douceur.
Et plus que tout, ta simple présence
Emplit nos cœurs d’une joie immense !

R. Jésus, Jésus,
Jésus, adoramus te.

4. Abaissé, tu t’es livré jusqu’à la croix,
À ta suite est ouvert un chemin de foi.
Tu nous appelles, heureux serviteurs,
À partager la joie du Vainqueur.

 Méditations

Jeudi 2 février :

Présentation de Jésus au Temple ; journée de la vie consacrée. Extrait de l’homélie de Saint Jean-Paul II prononcée le 2 février 2002.

« Quarante jours après Noël, l’Eglise revit aujourd’hui le mystère de la présentation de Jésus au temple. Elle le revit avec l’émerveillement de la Sainte Famille de Nazareth, illuminée par la pleine révélation de cet « enfant », qui est le juge eschatologique promis par les prophètes, le « grand prêtre miséricordieux » venu « expier les péchés du peuple ». En la fête d’aujourd’hui, nous célébrons le mystère de la consécration :  consécration du Christ, consécration de Marie, consécration de tous ceux qui se mettent à la suite de Jésus par amour du Royaume. Combien de communautés contemplatives, entièrement consacrées à la prière, frappant nuit et jour au cœur du Dieu de la paix, collaborent à la victoire du Christ sur la haine, sur la vengeance et sur les structures du péché ! L’icône de Marie, que nous contemplons alors qu’elle présente Jésus au temple, préfigure celle de la Crucifixion, anticipant également sa clef de lecture, Jésus, Fils de Dieu, signe de contradiction. En effet, sur le Calvaire, parvient à son accomplissement l’oblation du Fils et, en même temps, celle de sa Mère. Une même épée les transperce tous les deux, la Mère et le Fils. La même douleur. Le même amour. »

Jeudi 9 février :

Dans la suite de la journée de la vie consacrée, célébrée il y a 8 jours, nous continuons à nous nourrir de paroles de Saint Jean-Paul II, extraites de son exhortation apostolique de 1996, « Vita Consecrata » (la vie consacrée).

« La recherche de la beauté divine pousse les personnes consacrées à se préoccuper de l’image divine, qui est déformée sur le visage de leurs frères et de leurs sœurs, visages défigurés par la faim, visages déçus par les promesses politiques, visages humiliés de qui voit mépriser sa culture, visages épouvantés par la violence quotidienne et aveugle, visages tourmentés de jeunes, visages de femmes blessées et humiliées, visages épuisés de migrants qui n’ont pas été bien accueillis, visages de personnes âgées dépourvues des conditions minimales nécessaires pour mener une vie décente. La vie consacrée montre ainsi, par le langage des œuvres, que la charité divine est fondement et stimulant de l’amour gratuit et diligent. »

 Jeudi 16 février :

L’exhortation apostolique « Vita Consecrata » de Saint Jean-Paul II nous sert encore aujourd’hui de fil rouge pour les méditations de ce mois de février, avec ces paroles qui demeurent d’une actualité brûlante.

« En ce siècle, comme à d’autres époques de l’histoire, des hommes et des femmes consacrés ont rendu témoignage au Christ Seigneur par le don de leur vie. Ils sont des milliers, ceux qui, contraints à se réfugier dans les catacombes à cause de la persécution de régimes totalitaires ou de groupes violents, entravés dans leur activité missionnaire, dans l’action en faveur des pauvres, dans l’assistance aux malades et aux marginaux, ont vécu et vivent leur consécration au prix de souffrances prolongées et héroïques, et souvent en versant leur propre sang, étant ainsi pleinement configurés au Seigneur crucifié. L’Eglise a déjà reconnu officiellement la sainteté de certains d’entre eux en les honorant comme des martyrs du Christ. Ils nous éclairent par leur exemple, ils intercèdent pour notre fidélité, ils nous attendent dans la gloire. »

 Jeudi 23 février :

Dans ce nouvel extrait de l’exhortation apostolique « Vita Consecrata » de Saint Jean-Paul II, il est fait mention de l’onction à Béthanie, présentant Marie, la sœur de Marthe, répandant le parfum sur les pieds de Jésus. Ces paroles nous invitent en cette fin du mois de février 2023 à rendre grâce sans cesse pour le don de la vie consacrée, et doivent aussi être source d’inspiration pour beaucoup d’aspects de notre vie de baptisés.

« Pour qui reçoit le don inestimable de suivre de plus près le Seigneur Jésus, il paraît évident qu’Il peut et doit être aimé d’un cœur sans partage, que l’on peut Lui consacrer toute sa vie et pas seulement certains gestes, certains moments ou certaines activités. Le parfum précieux versé comme pur acte d’amour, et donc en dehors de toute considération « utilitaire », est signe d’une surabondance de gratuité, qui s’exprime dans une vie dépensée pour aimer et pour servir le Seigneur, pour se consacrer à sa personne et à son Corps mystique. Cette vie « répandue » sans compter diffuse un parfum qui remplit toute la maison. Aujourd’hui non moins qu’hier, la maison de Dieu, l’Eglise, est ornée et enrichie par la présence de la vie consacrée. »

 H  +7 :

Chant : Ô Dieu, je te cherche (page 40, partition 15-37)

Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu.
Altéré, sans eau,
Tout mon être te désire.
Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu,
Dans ton temple saint, je contemplerai ta gloire.
Ton amour Seigneur vaut mieux que la vie,
Sans fin je le chanterai (bis).

Evangile

32 Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais prier. »

Méditation

Pour le 2 février : Seigneur Jésus, nous voulons nous souvenir avec profonde gratitude et révérence des innombrables martyrs connus ou inconnus, consacrés, prêtres, religieux, religieuses, catéchistes, évêques… qui ont donné leur vie pour Toi, au cours des 20ème et 21ème siècles, et cela encore jusqu’à ces tout derniers jours, au Nigéria. Ils ont voulu participer à ta Passion et à ton Agonie, pour leurs frères humains y compris pour leurs bourreaux, pour l’Eglise, pour le monde. Nous t’en prions, accueille leurs prières pour toutes les intentions de l’Eglise et chacune de nos intentions et fait croître de nombreux fruits de vie, de paix, de vérité, suite à leur sacrifice et au don d’eux-mêmes.

Les autres jeudis : Seigneur renouvelle-nous dans la prière confiante et la fidélité, surtout dans les moments où ta Sainte Eglise connaît des épreuves douloureuses, extérieures et intérieures. Nous nous unissons de cœur aux prières de notre Pape François ; écoute et exauce chacune de ses demandes, de ses supplications.

 H+ 14min :

Chant : Venez, ayez foi (page 42, partition 17-59)

Venez, ayez foi en lui
Car il est notre espérance.
Venez, ayez foi en lui,
Jésus vous attend !

Evangile

33 Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse.
34 Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. »

Méditation

Moment dramatique ; c’est le seul moment dans les évangiles où Jésus mendie notre présence et notre prière, car il a besoin en ce moment crucial d’être entouré alors que l’angoisse l’envahit. Seigneur, accueille les pauvres miettes que nous pouvons t’offrir, les miettes de notre fidélité vacillante, de notre amour et de notre reconnaissance. Que ces très pauvres expressions de notre piété viennent rejoindre ceux et celles qui sont envahis par les ténèbres de la solitude, de l’abandon, de l’isolement, face à la présence multiforme et terrifiante du Mal.

H+21 min

Chant : Mon père, je m’abandonne à toi (page 39, partition 14-30)

1. Mon Père, mon Père, je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoi que tu fasses, je te remercie,
Je suis prêt à tout, j’accepte tout,

R. Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi.
Car tu es mon Père, je me confie en toi.

2. Mon Père, mon Père, en toi je me confie,
En tes mains, je mets mon esprit.
Je te le donne, le cœur plein d’amour.
Je n’ai qu’un désir : t’appartenir.

Evangile

35 Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui.
36 Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »

Méditation

Ici nous sommes invités à exercer notre imagination spirituelle. Jésus est au cœur d’un combat dont nous ne pourrons jamais mesurer l’ampleur : « non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ». Nous sommes tellement habitués à ces paroles ! Essayons d’imaginer l’effort surhumain qu’il a fallu fournir pour pouvoir les articuler… avec des silences angoissés, des retours, des sueurs… peut-être qu’il a fallu de longues minutes pour que Notre Seigneur puisse aller jusqu’au bout, jusqu’à dire « ce que tu veux ». Il nous a aimés jusqu’au bout, jusqu’à la fin nous dit Saint Jean, même au cœur de la plus grande des angoisses.

H+ 28 min :

Chant : C’est par ta grâce (page 33, partition 18-06)

  1. Tu connais mes craintes,
    Tu connais mes pensées.
    Avant que je naisse,
    Tu m´avais appelé.
    Toujours tu pardonnes,
    D´un amour infini.
    Ta miséricorde
    Est un chemin de vie.
  2. C´est par ta grâce,
    Que je peux m´approcher de toi,
    C´est par ta grâce,
    Que je suis racheté.
    Tu fais de moi,
    Une nouvelle création,
    De la mort, tu m´as sauvé
    Par ta résurrection.

Evangile

37 Puis il revient et trouve les disciples endormis.
Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ?

Méditation

Saint Luc nous dira qu’ils se sont endormis de tristesse. La fuite éperdue devant la terrible réalité ! Simon qui avait quasiment juré qu’il irait avec son Maître jusqu’à la mort, succombe dans l’incapacité à vivre ses résolutions par ses propres forces, et succombera jusqu’au reniement. Seigneur, cette force de veiller et de prier, de rester avec Toi, il n’y a que Toi qui puisses la donner. Sans Toi, non seulement nous ne pouvons rien faire, mais encore nous serions capables de chuter de manière abyssale. Prends-nous en pitié, Seigneur notre Sauveur. Sois Toi-même notre fidélité.

 H+ 35 min :

Chant : Voici le serviteur (page 42, partition 15-53)

Voici le Serviteur humble et fidèle,
L´élu de Dieu.
Écoutons-le, adorons-le, imitons-le,
Jusqu´à l´offrande de notre vie.

Evangile

38 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

Méditation

Ici, il n’y a pas de place pour les paroles, mais pour l’Adoration très humble. Fixons du regard le Saint Sacrement exposé, ou recueillons-nous profondément en accueillant Jésus dans notre cœur et notre esprit. Agrippons-nous à Lui, comme l’alpiniste s’agrippe à la roche, au-dessus du gouffre.

 H+ 42 min :

Chant : Je vous aime, ô mon Dieu (page 36, partition 20-09)

Je vous aime, ô mon Dieu
Et mon seul désir est de vous aimer,
De vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie,
Jusqu’au dernier soupir de ma vie.

6. Ton amour est de tous les instants,
Dans ta Miséricorde, tout nous est donné,
Tu veilles sur nous sans fin,
Lorsque nous chancelons, Tu es notre soutien.

Evangile

39 De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles.

Méditation

Suite à ce que nous avons déjà médité ci-dessus, contemplons Jésus, répétant peut-être encore plus péniblement ces paroles qui lui ont déjà tellement coûtées une première fois. Seigneur, prends-nous en pitié, sanctifie notre volonté rebelle, que nous puissions à notre tour l’offrir au Père en sacrifice.

 H+ 49min :

Chant : Les ruses du démon (page 72, paroles de Sainte Marguerite-Marie)

Seigneur, fais-moi connaître les ruses du démon,
afin que je les évite.

R/ Jésus, tu es ma force et mon soutien.
Jésus tu es mon repos et mon bien.

Ô maudit péché que tu es détestable, pour l’injure que tu fais à mon Souverain.
Maudis Satan, je le renonce, lui et ses mauvaises suggestions.
Je n’ai pas commencé par lui, je ne finirai pas pour lui.

Ô mon Dieu, fais-moi la grâce, de pouvoir tenir jusqu’à la fin.
Ô mon Dieu, fais-moi la grâce de pouvoir servir jusqu’à la fin.
Ô mon Dieu, fais-moi la grâce de pouvoir t’aimer jusqu’à la fin.

Evangile

41 Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.

Méditation

Seigneur, nous adorons ton acceptation et ton abandon à la volonté du Père et au caprice cruel des pécheurs. En te contemplant prêt à te livrer à leurs mains, nous te demandons à la lumière de ton attitude sublime, de nous guérir de toute revendication orgueilleuse, de toute susceptibilité… Toi le Seigneur et le Maître, humilié et bafoué comme le plus misérable des esclaves.

H+ 56min

Evangile

42 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

Méditation

Du Psaume 22 (21) : « ne sois pas loin, l’angoisse est proche ». Ce verset devait résonner à ce moment-là dans le très Saint Cœur de Jésus, lui qui clamera dans un grand cri le premier verset de ce même Psaume alors qu’Il sera cloué sur la Croix : « Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ».

 Bref silence puis :

Tantum Ergo

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui !
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui !
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui !
Genitori Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio .
Amen .

 litanies et déposition du Saint Sacrement.

Chant : Gloire et louange à toi Seigneur (partition 20-07)

  1. Gloire et louange à toi, Seigneur, Gloire à toi !
    Gloire et louange à toi, Seigneur, Roi des rois ! (bis)

 Annonce et Salve Régina…

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire