Heure sainte – janvier 2021

Evangile selon Saint Matthieu 26,36-46


Voir toutes les Heures Saintes...

Ce mois-ci avec l’évangile selon Saint Matthieu 26,36-46

Jeudi 31 décembre : [veille du 1er Janvier 2021] :

L’événement liturgique le plus important du mois de janvier est la clôture du Temps de Noël et l’entrée dans le Temps ordinaire. C’est la Fête du Baptême du Seigneur qui met le point final au Temps de Noël. C’est pourquoi nous proposons pour nos méditations de ce mois les très belles paroles du Pape François sur le Baptême de Jésus, dans ses catéchèses sur la prière. Dans ces méditations, il met bien en lumière l’anéantissement que vit Jésus lors du Baptême, anéantissement qui le mènera à la Passion. Entrons avec François dans cette contemplation priante de ce Mystère qui nourrira aussi notre entrée dans le Temps ordinaire.

« Le premier acte public  de Jésus [son Baptême au Jourdain ndlr] est la participation à une prière du peuple qui va se faire baptiser, une prière pénitentielle, où tous se reconnaissaient pécheurs. C’est pourquoi Jean-Baptiste voudrait s’opposer et dit: ‘C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi?’. Jean-Baptiste comprend qui était Jésus. Mais Jésus insiste: son acte est un acte qui obéit à la volonté du Père, un acte de solidarité avec notre condition humaine. Il prie avec les pécheurs du peuple de Dieu. Il a voulu descendre jusqu’à nous, pécheurs, et Il prie avec nous, et quand nous prions, Il est avec nous en train de prier; Il est avec nous, parce qu’il est au ciel en train de prier pour nous. Jésus prie toujours avec son peuple, il prie toujours avec nous: toujours. Nous ne prions jamais seuls, nous prions toujours avec Jésus. Il ne reste pas sur la rive opposée du fleuve – [comme s’il disait] ‘Je suis le juste, vous des pécheurs’… [comme] pour marquer sa différence et sa distance du peuple désobéissant – mais il plonge ses pieds dans les mêmes eaux de purification. Il fait comme un pécheur. C’est la grandeur de Dieu qui envoya son Fils qui s’anéantit lui-même et qui apparut comme un pécheur. »

Heure H :

Chant : nous t’adorons

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (G. Dadillon / H. Hasunuma) N° 15-35

Nous t’adorons,
Christ, Verbe de Dieu fait chair.
À toi, la louange
Et la majesté.
Du Dieu vivant,
Tu es le Fils bien-aimé.
À toi, la louange,
Prince de paix,
Jésus, lumière du monde,
Conseiller, Dieu fort,
Christ sauveur, notre Seigneur !

Evangile

Mt 26,36 Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. » 37 Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse.

Silence

H+ 10min :

Evangile

Mt 26,38 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »

Prière :

Seigneur nous te prions pour tous les néophytes baptisés les dernières années. Qu’ils persévèrent à suivre le Christ partout où il les conduit.

Chant : tu es mon berger

Paroles d´après Ps 23 (22) et musique : Communauté de l´Emmanuel (M. Wittal) N° 13-36

R. Tu es mon berger,
Je ne manque de rien,
Ta main me conduit vers l´eau vive.

2. Si je traverse les ravins de ténèbres
Je ne redoute rien, je ne crains rien.
Car tu es avec moi et ton bâton me guide,
Tu me réconfortes et tu me consoles.

Silence…

H+ 20min :

Evangile

Mt 26,39 Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »

Prière :

Seigneur, tu as donné ta vie pour chaque homme, et chaque baptisé t’a reconnu pour son sauveur. Renouvelle par cette heure sainte les baptisés dans la consécration de leur baptême.

Chant : Tu entends mon cri, tendre Père

R.Tu entends mon cri, tendre Père,
Toi l’infinie miséricorde
Je m’appuie sur toi, je t’espère,
Parle Seigneur, mon coeur est prêt.

3. Au plus fort de la nuit reste près de moi,
Ne m’abandonne pas.
Je choisis la clarté car j’aime ta loi
Revêts moi de ta joie.

Silence…

H+ 30min :

Evangile

Mt 26,40 : Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

Prière :

Seigneur, tu invites tes disciples à être comme le levain dans la pâte. Nous te prions : soutiens par ton Esprit tous les baptisés. Qu’ils ne se découragent pas face aux adversités et aux échecs mais qu’à la suite des apôtres embrasés de l’Esprit ils puissent aller jusqu’au bout dans le don d’eux-mêmes.

Chant : Torrent de lumière

Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel (E. Faugeron) N° 10-46

1. Torrent de lumière,
Viens me visiter
Toi la source de la joie,
Viens me vivifier.
C´est toi que je cherche
Pour te ressembler,
Jésus, mon Sauveur,
Mon Seigneur, et mon Dieu !

4. J´aime ta parole,
Je connais ta voix,
Apprends-moi ta volonté,
Fais grandir ma foi.
Montre ta sagesse,
Eclaire mes pas,
Jésus, mon Sauveur,
Mon Seigneur, et mon Dieu !

H+ 40min :

Evangile

Mt 26,42 : De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »

Prière :

Seigneur, dans ton agonie et ta passion, tu as porté chacun de nous. Nous te prions pour les baptisés qui se sont éloignés de toi et ont rejeté leur identité de chrétien. Viens Seigneur toucher leur cœur et leur rappeler la joie d’œuvrer sous ton étendard.

Chant : Ô ÉTERNEL (Garde-moi, mon Dieu)

Paroles : Communauté du Chemin Neuf – Musique : mélodie hébraïque D’après Ps 16 (15) N° 08-15

R. Garde-moi, mon Dieu,
Ma force est en toi ;
Garde-moi, mon Dieu,
Mon bonheur, c’est toi. (bis)

1. Ô Éternel, de toi dépend ma vie,
Tu es mon Dieu et je viens à toi.
Je te bénis, ô Éternel,
Toi mon conseiller, tu es avec moi.

2. Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
Ma chair repose, j’ai confiance en toi.
Tu ne peux m’abandonner,
Tu montres le chemin, tu es toute ma joie.

© A.M.E. – Communauté du Chemin Neuf

Silence…

H+ 50min

Evangile

Mt 26,43 Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.
Les laissant, de nouveau il s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles.

Prière :

Seigneur, nous te prions pour tous les catéchistes et accompagnateurs des catéchumènes qui forment une nouvelle génération de chrétiens. Donne leur d’introduire nos frères dans la connaissance du vrai Dieu par leurs enseignements et le témoignage d’hommes et femmes ressuscités avec le Christ.

Chant  : O Dieu je te cherche

Paroles d´après Ps 63 (62) et musique : Communauté de l´Emmanuel (M. Wittal) N° 15-37

R. Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu.
Altéré, sans eau,
Tout mon être te désire.
Ô Dieu, je te cherche, toi mon Dieu,
Dans ton temple saint, je contemplerai ta gloire.
Ton amour Seigneur vaut mieux que la vie,
Sans fin je le chanterai (bis).

2. Je me souviens de toi la nuit,
Et je reste des heures à te parler.
Ô Seigneur, je jubile en ta présence,
Mon Sauveur, mon secours et mon soutien.

Silence…

H+ 58min :

Evangile

Mt 26,45 : Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu’elle est proche, l’heure où le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.
Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

Bref silence puis :

Chant  : Tantum Ergo

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui !
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui !
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui !
Genitori Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio . Amen .

Litanies et déposition du Saint Sacrement.

Annonces et Salve Regina…

 Méditations de la semaine : Jeudi 7 janvier :

Suite de la méditation du Pape François sur le Baptême de Jésus.

« Jésus n’est pas un Dieu lointain, et il ne peut pas l’être. L’incarnation l’a révélé de manière accomplie et humainement impensable. Ainsi, en inaugurant sa mission, Jésus se met à la tête d’un peuple de pénitents, comme s’il se chargeait d’ouvrir une brèche à travers laquelle nous tous, après Lui, nous devons avoir le courage de passer. La route, le chemin est difficile; mais Lui avance, en ouvrant le chemin. Le Catéchisme de l’Eglise catholique explique que c’est la nouveauté de la plénitude des temps. Il dit: ‘La prière filiale, que le Père attendait de ses enfants, va enfin être vécue par le Fils unique Lui-même dans son humanité, avec et pour les hommes’. Jésus prie avec nous. Ce jour-là, sur les rives du fleuve Jourdain, il y a donc toute l’humanité, avec ses aspirations inexprimées de prière. Il y a surtout le peuple des pécheurs: ceux qui pensaient ne pas pouvoir être aimés par Dieu, ceux qui n’osaient pas aller au-delà du seuil du temple, ceux qui ne priaient pas parce qu’ils ne s’en sentaient pas dignes. Jésus est venu pour tous, même pour eux, et il commence précisément en s’unissant à eux, comme un chef de file. »

Jeudi 14 janvier :

Suite de la méditation du Pape François sur le Baptême de Jésus.

« L’Evangile de Luc souligne en particulier le climat de prière dans lequel a eu lieu le baptême de Jésus: ‘Or quand tout le peuple eut été baptisé et au moment où Jésus, baptisé lui aussi, se trouvait en prière, le ciel s’ouvrit’. En priant, Jésus ouvre la porte des cieux, et de cette brèche descend l’Esprit Saint. Et d’en-haut, une voix proclame la vérité merveilleuse: ‘Tu es mon Fils bien-aimé; tu as toute ma faveur’. Cette simple phrase contient un immense trésor: elle nous fait comprendre quelque chose du mystère de Jésus et de son cœur toujours tourné vers le Père. Dans le tourbillon de la vie et du monde qui arrivera à le condamner, même dans les expériences les plus dures et les plus tristes qu’il devra supporter, même quand il fait l’expérience de ne pas avoir de place où poser la tête, également quand autour de Lui se déchaînent la haine et la persécution, Jésus ne reste jamais sans le refuge d’une demeure: il habite éternellement dans le Père. Voilà la grandeur unique de la prière de Jésus: l’Esprit Saint prend possession de sa personne et la voix du Père atteste qu’Il est le bien-aimé, le Fils dans lequel Il se reflète pleinement. »

Jeudi 21 janvier :

Suite de la méditation du Pape François sur le Baptême de Jésus.

« Cette prière de Jésus, qui sur les rives du fleuve Jourdain est totalement personnelle – et il en sera ainsi pendant toute sa vie terrestre –, lors de la Pentecôte deviendra par grâce la prière de tous les baptisés dans le Christ. Il a Lui-même obtenu ce don pour nous, et il nous invite à prier comme Il priait. C’est pourquoi, si un soir de prière nous nous sentons faibles et vides, s’il  nous semble que notre vie a été entièrement inutile, nous devons en cet instant supplier que la prière de Jésus devienne aussi la nôtre. ‘Je ne peux pas prier aujourd’hui, je ne sais pas quoi faire: je ne m’en sens pas capable, je suis indigne, indigne’. A ce moment-là, il faut s’en remettre à Lui pour qu’il prie pour nous. Lui, à ce moment-là, est devant le Père en train de prier pour nous, il est l’intercesseur; il fait voir pour nous, ses plaies au Père. Ayons confiance en cela! Si nous avons confiance, alors nous entendrons une voix du ciel, plus forte que celle qui monte des bas-fonds de nous-mêmes, et nous entendrons cette voix murmurer des paroles de tendresse: ‘Tu es le bien-aimé de Dieu, tu es le fils, tu es la gloire du Père des cieux’. »

 Jeudi 28 janvier :

Fin de la méditation du Pape François sur le Baptême de Jésus.

« C’est précisément pour nous, pour chacun de nous que retentit la parole du Père [dans la scène du Baptême ndlr] : même si nous étions refusés par tous, si nous étions des pécheurs de la pire espèce. Jésus ne descendit pas dans les eaux du Jourdain pour lui-même, mais pour nous tous. C’était tout le peuple de Dieu qui s’approchait du Jourdain pour prier, pour demander pardon, pour faire ce baptême de pénitence. Et comme le dit un théologien, il s’approchait du Jourdain ‘l’âme nue et les pieds nus’. Voilà ce qu’est l’humilité. Pour prier, il faut de l’humilité. Il a ouvert les cieux, comme Moïse avait ouvert les eaux de la mer Rouge, pour que nous puissions tous passer derrière Lui. Jésus nous a offert sa propre prière, qui est son dialogue d’amour avec le Père. Il nous l’a offert comme une semence de la Trinité, qui veut s’enraciner dans notre cœur. Accueillons-la! Accueillons ce don, le don de la prière. Toujours avec Lui. Et nous ne nous tromperons pas. »

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire