Heure sainte – janvier 2022

Avec l'Evangile selon saint Marc


Voir toutes les Heures Saintes...

Méditations pour ce mois

Jeudi 6 janvier 2022 :

En ces jours tout proches de la journée traditionnelle pour la paix (1er janvier), nous commençons notre année 2022 avec un grand désir de la paix pour l’Eglise et pour le monde ; et nous écoutons des extraits du discours de la Sainte Mère Teresa, prononcé par elle lors de sa réception du Prix Nobel de la Paix, le 10 décembre 1979, à Oslo. Nous intercédons auprès d’elle, qui est dans la Gloire du Ciel, pour que ces paroles se réalisent au cours de cette année.      

« Remercions Dieu pour cette merveilleuse circonstance grâce à laquelle nous pouvons, tous ensemble, proclamer la joie de répandre la paix, la joie de nous aimer les uns les autres et la joie de savoir que les plus pauvres des pauvres sont tous nos frères et sœurs. Nous sommes réunis ici pour remercier Dieu de ce don de paix… Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils. Et il l’a donné à une Vierge, la Sainte Vierge Marie. Et elle, dès l’instant où il vint au monde, s’empressa de le donner aux autres… Et Jésus-Christ vous a aimés et m’a aimée et il a donné sa vie pour nous. Et comme si ce n’était pas encore assez, il n’a cessé de dire : ‘’Aimez comme je vous ai aimés, comme je vous aime maintenant.’’ Et il nous a dit comment nous devons aimer en donnant. Car il a donné sa vie pour nous et il continue de la donner. Et il continue de la donner ici même et partout, dans nos propres vies et dans la vie des autres. »

 Jeudi 13 janvier :

Suite des paroles de Ste Mère Teresa.

« Ce ne fut pas assez, pour lui (Jésus), de mourir pour nous. Il a voulu que nous nous aimions les uns les autres, que nous le reconnaissions dans tous nos prochains. C’est la raison pour laquelle il a dit : ‘’Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu.‘’ Et pour être sûr que nous comprenions sa pensée, il a dit que, à l’heure de notre mort, nous serons jugés sur ce que nous aurons été pour les pauvres, les affamés, les nus, les sans-logis. Et il se fait lui-même cet affamé, ce nu, ce sans-logis. Pas seulement affamé de pain, mais affamé d’amour; pas seulement dénué d’un morceau de tissu, mais dénué de dignité humaine ; pas seulement sans-logis par manque d’un lieu où vivre, mais sans-logis pour avoir été oublié, mal aimé, mal soigné, pour n’avoir été personne pour personne, pour avoir oublié ce qu’est l’amour humain, le contact humain, ce que c’est que d’être aimé par quelqu’un. Et il a dit encore : ‘’Ce que vous avez fait pour le plus petit de mes frères, vous l’avez fait pour moi.’’ »

 Jeudi 20 janvier :

Suite des paroles de Ste Mère Teresa.

« C’est si merveilleux, pour nous, de devenir saints… ! Car la sainteté n’est pas un luxe réservé à un petit nombre, c’est simplement un devoir pour chacun de nous et, à travers cet amour, nous pouvons devenir saints — par cet amour des uns pour les autres. Je suis reconnaissante, je suis très heureuse de recevoir (ce Prix Nobel) au nom des affamés, des nus, des sans-logis, des infirmes, des aveugles, des lépreux, de tous ces gens qui ne se sentent pas voulus, pas aimés, pas soignés, rejetés par ta société, ces gens qui sont devenus un fardeau pour la société et qui sont humiliés par tout le monde. C’est en leur nom que j’accepte ce prix. Et je suis sûre que ce prix va susciter un amour compréhensif entre les riches et les pauvres. Et c’est là-dessus que Jésus a tellement insisté. C’est la raison pour laquelle Jésus est venu sur la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Et par ce prix, et à travers notre présence ici, nous voulons tous annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres : que Dieu les aime, que nous les aimons, qu’ils sont quelqu’un pour nous, que, eux aussi, ont été créés par la même main amoureuse de Dieu pour aimer et pour être aimés. »

 Jeudi 27 janvier :

Suite du discours de Ste Mère Teresa lors de la réception du Prix Nobel. Ici elle aborde le sujet si dramatique et essentiel de la vie de l’enfant à naître.

« Ce fut un enfant à naître qui reconnut la présence de Jésus lorsque Marie vint rendre visite à Elisabeth, sa cousine. Comme nous pouvons le lire dans 1’Evangile, à l’instant où Marie pénétra dans la maison, le petit qui était alors dans le ventre de sa mère tressaillit de joie en reconnaissant le Prince de la Paix. C’est pourquoi, aujourd’hui, en présence de Sa Majesté [le roi de Norvège, ndlr] et devant vous tous qui venez de pays différents, je vous le demande : prions tous d’avoir le courage de défendre l’enfant à naître et de donner à l’enfant la possibilité d’aimer et d’être aimé. Et je pense qu’ainsi —avec la grâce de Dieu — nous pourrons apporter la paix dans le monde… Et maintenant, unissons-nous tous dans cette prière : « Seigneur, donnez-nous le courage de protéger l’enfant à naître ! » Car l’enfant est le plus beau présent de Dieu à une famille, à un pays et au monde entier. Dieu vous bénisse ! » 

 Exposition du saint Sacrement :

Heure H

Chant : demeurez en mon amour.

Paroles et musique : G. du Boullay  – D’après Jn 15, 1-16 – N°09-12

R-  Demeurez en mon amour car hors de moi, vous ne pouvez rien faire !

Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés
Demeurez en mon amour
Si vous gardez mes commandements.
Vous demeurez en mon amour.

Je ne vous appelle plus serviteurs mais amis.
Tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
C’est moi qui vous ai choisis, afin que vous donniez du fruit,
Et que votre fruit demeure.

Heure H  +7 : 

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

32 Ils parviennent à un domaine appelé Gethsémani. Jésus dit à ses disciples : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais prier. »

Chant : Jésus, Jésus, Jésus, Jésus (x2)

Seigneur en communion avec le saint Père et toute l’Eglise en ces premiers jours de l’année, nous te prions pour la paix dans le monde, dans nos pays, dans nos cœurs :
« Seigneur fais de nous des artisans de paix ! »

H+ 14min :

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

33 Puis il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse.
34 Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. »

Prière de saint François d’Assise :

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

Chant : en toi ma confiance (IEV p.332 )

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (J.-F. Léost) – N°18-07
D’après Ps 13 (14)

R/ En toi, j’ai mis Seigneur ma confiance. Ne me délaisse pas, Dieu de ma joie (bis).

H+21 min

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

35 Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui.
36 Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ! »

Prière de saint François d’Assise :

 « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
… Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’
espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

Chant : Tu entends mon cri tendre Père (IEV p.340)

Paroles et musique : Communauté du Chemin Neuf – N°20-23

R/ Tu entends mon cri tendre Père, Dieu d’infini miséricorde.

Tu entends mon cri, je t’espère, parle, Seigneur, mon cœur est prêt.
Sans crainte devant toi, je remets ma vie : ne m’abandonne pas.
Montre moi ton chemin, affermis mes pas : revêts moi de ta joie !

Prière libre…

Silence…

H+ 28 min :

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

37 Puis il revient et trouve les disciples endormis.
Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ?

Chant : Espère, Israël (IEV p.328)

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (T. Petruccelli) – N°16-03
D’après Ps 131 (130)

R- Espère Israël, espère dans le Seigneur, maintenant et à jamais (bis)

Je n’ai pas Seigneur, un cœur hautain, et devant toi mon regard se fait humble.
Je n’ai pas pris des voies de grandeur.

Mon âme est en moi, comme un enfant, comme un enfant dans les bras de sa mère.
Je tiens mon âme en paix, en repos.

Seigneur, accorde-nous de ne pas nous assoupir dans notre foi, notre espérance et notre charité. Accorde-nous de demeurer vigilants,

H+ 35 min :

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

38 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,…
O Seigneur, que je ne cherche pas tant
à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Chant : garde-moi mon Seigneur IEV p.323

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (J-F. Léost)  N°15-15
D’après Ps 16 (15)

R-  Garde moi, mon Seigneur, j’ai fait de toi mon refuge.

J’ai dit au Seigneur : « tu es mon Dieu »,
Je n’ai d’autre bonheur que toi. Seigneur tu es toute ma joie ».

H+ 42 min :

Evangile selon saint Marc , chapitre 14

39 De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles.

Prière de saint François d’Assise :

 « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,…
Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Prière de sainte Marguerite-Marie (à écouter en ligne):

R/Je suis toute à mon Roi et il est tout à moi.
Son divin cœur qui m’aime, m’attire dans lui-même, je suis toute à mon Roi.

Hors du Cœur de Jésus, rien ne me charme plus.
Dans ce divin séjour l’on ne vit que d’amour

J’y ferai ma demeure, que je vive ou je meure ;
Je serai pour toujours  Sa victime d’amour. ,

C’est ma plus grand envie, de consommer ma vie,
Comme un cierge allumé, devant mon Bien-Aimé.

H+ 49min :

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

41 Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.

Cantique de Syméon :

Maintenant, ô Maître souverain,
Tu peux laisser ton serviteur s’en aller
En paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
Que tu préparais à la face des peuples:
Lumière qui se révèle aux nations
Et donne gloire à ton peuple Israël.

H+ 56min

Evangile selon saint Marc, chapitre 14

42 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »

Chant : Agneau de Dieu IEV p. 329

Paroles et musique : Communauté de l’Emmanuel (B. Pavageau)  N°17-35

R-  Jésus agneau de Dieu, digne es-tu de recevoir, honneur, puissance et gloire.

La majesté, la victoire, digne es-tu de recevoir, notre amour, notre adoration
Amen ! Amen ! Honneur, puissance et gloire ! (bis)

Bref silence puis si on est devant le saint sacrement :

Chant IEV p. 421 : Tantum Ergo p.318

Tantum ergo Sacramentum
Veneremur cernui !
Et antiquum documentum
Novo cedat ritui !
Præstet fides supplementum
Sensuum defectui !
Genitori Genitoque
Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque
Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque
Compar sit laudatio .
Amen .

litanies et déposition du Saint Sacrement.

Annonce et Salve Régina…

Les intentions du Pape :

Avec le saint Père, et réseau mondial de l’apostolat de la prière, nous prions pour que les disciples de Jésus, les croyants et les personnes de bonne volonté favorisent ensemble la paix et la justice dans le monde.


Pour vous aider à prier l’Heure Sainte, retrouvez sur notre site l’Heure Sainte en vidéo (une semaine après l’ Heure Sainte de la veille du premier vendredi du mois).

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire