Heure Sainte octobre 2022

Avec l'Evangile de saint Luc


Voir toutes les Heures Saintes...

Jeudi 6 octobre :

En ce jeudi, veille du premier vendredi du mois, et qui cette année coïncide avec la mémoire de Saint Bruno, le fondateur des Chartreux, grand homme d’Eglise et grand contemplatif, nous accueillons en notre cœur et en notre esprit son ardente prière au Père.
« Ô Dieu, montrez-nous Votre visage qui n’est autre que Votre Fils, puisque c’est par Lui que Vous Vous faites connaître de même que l’homme tout entier est connu par son seul visage. Et par ce visage que Vous nous aurez montré, convertissez-nous ; convertissez les morts que nous sommes des ténèbres à la lumière, convertissez-nous des vices aux vertus, de l’ignorance à la parfaite connaissance de Vous. Ainsi soit-il. »

Jeudi 13 octobre :

En ce jour qui nous remet en mémoire la dernière apparition de la Vierge à Fatima en 1917, il nous est salutaire d’écouter un court extrait de l’homélie que Saint Jean-Paul II prononça le 13 mai 2000 lors de la béatification des petits voyants pastoureaux, François et Jacinthe. Et alors que nous nous apprêtons à célébrer Sainte Marguerite-Marie dans quelques jours, nous sommes interpelés par l’urgence de l’appel à la conversion et à la sainteté qui résonnent dans ces paroles de Jean-Paul II, lesquelles sont toujours d’une actualité brûlante. Jean-Paul II mentionne d’abord les signes de la Femme et du dragon, du chapitre 12 de l’Apocalypse, et il dit : « [Nous pensons] à la grande lutte entre le bien et le mal, [et nous sommes incités] à constater comment l’homme, en mettant Dieu de côté, ne peut pas atteindre le bonheur, et finit même par se détruire. Combien de victimes au cours du dernier siècle du second millénaire! La pensée se tourne vers les horreurs des deux « grandes guerres » et celles des autres guerres dans tant de parties du monde, vers les camps de concentration et d’extermination, les goulags, les purifications ethniques et les persécutions, le terrorisme, les enlèvements de personnes, la drogue, les attentats contre la vie à naître et la famille. Le message de Fatima est un rappel à la conversion, en faisant appel à l’humanité afin qu’elle ne joue pas le jeu du « dragon », qui avec la « queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre ». Le dernier objectif de l’homme est le Ciel, sa véritable maison où le Père céleste, dans son amour miséricordieux, est en attente de tous. Dieu désire que personne ne se perde; c’est pourquoi, il y a deux mille ans, il a envoyé son Fils sur la terre pour « chercher et sauver ce qui était perdu ». Il nous a sauvés par sa mort sur la croix. Que personne ne rende cette Croix vaine! Jésus est mort et ressuscité pour être « l’aîné d’une multitude de frères » ».

Jeudi 20 octobre :

Dans la suite immédiate des Fêtes de Sainte Marguerite-Marie et aussi dans la suite des paroles de Jean-Paul II prononcées à Fatima évoquant la lutte entre le bien et le mal et que nous avons méditées jeudi dernier, nous écoutons avec une attention renouvelée et les faisant entièrement nôtres les paroles de Jésus à la Sainte de Paray, à l’occasion de la troisième grande Apparition. « Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes, qu’Il n’a rien épargné pour leur témoigner son amour ; et au lieu de reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, de l’indifférence et même du mépris dans ce sacrement d’amour (il s’agit du saint Sacrement qui était alors exposé) ». Pour nous convaincre de la nécessité d’être renouvelés, surtout à notre époque dans notre amour du Sacré Coeur de Jésus, écoutons encore cet appel de Sainte Marguerite Marie : « L’adorable Coeur de Jésus veut établir son règne d’amour dans tous les cœurs, détruire et ruiner celui de Satan. Tel est le dernier effort de son amour pour favoriser les hommes, en ces derniers siècles, de sa rédemption amoureuse ».

Jeudi 27 octobre :

Nous concluons ce mois d’octobre par cette belle méditation de la Croix Glorieuse donnée par Saint André de Crète (7ième – 8ième siècle). Un peu comme une synthèse du thème de la lutte contre le mal qui a fait en partie l’objet des méditations précédentes, et qui s’exprime aujourd’hui en louange à l’égard de la Victoire par la Croix.
« S’il n’y avait pas eu la Croix, le Christ n’aurait pas été crucifié, la vie n’aurait pas été clouée au gibet, et les sources de l’immortalité, le sang et l’eau qui purifient le monde, n’auraient pas jailli de son côté, le document reconnaissant le péché n’aurait pas été déchiré, nous n’aurions pas reçu la liberté, nous n’aurions pas profité de l’arbre de vie, le paradis ne se serait pas ouvert. S’il n’y avait pas eu la Croix, la mort n’aurait pas été terrassée, l’enfer n’aurait pas été dépouillé de ses armes. La Croix est donc une chose grande et précieuse. Grande, parce qu’elle a produit de nombreux biens, et d’autant plus nombreux que les miracles et les souffrances du Christ ont triomphé davantage. C’est une chose précieuse, parce que la Croix est à la fois la souffrance et le trophée de Dieu. Elle est sa souffrance, parce que c’est sur elle qu’il est mort volontairement ; elle est son trophée, parce que le diable y a été blessé et vaincu, et que la mort y a été vaincue avec lui ; les verrous de l’enfer y ont été brisés, et la Croix est devenue le salut du monde entier. »

Chant pendant l’Exposition du Saint Sacrement : Adorez-le p.329 (17-02)

R. Adorez-le, bénissez-le !
Que la louange de vos chants le glorifie !
Adorez-le, bénissez-le !
Que de vos coeurs jaillisse le feu de l’Esprit !

1. Aujourd’hui, approchez-vous de lui,
Présentez-lui l’offrande de vos vies !

Silence

H +8 :

Chant Vers toi, j’élève mon âme p.317 (12-51)

R. Vers toi j´élève mon âme,
Je t´ouvre mon cœur,
Seigneur, garde-moi !
Je veux me confier en toi,
Marcher dans tes voies.
Seigneur, sauve-moi !

3. Enseigne-moi tes chemins,
Je suis un pécheur, montre-moi tes voies !
Apprends-moi comment marcher,
Comment t´adorer sur tous tes sentiers.

Evangile selon St Luc :

Jésus sortit pour se rendre, selon son habitude, au mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.

Prière ou méditation

Jésus totalement livré par pur amour, et cependant souverainement libre. Il s’avance vers sa Passion, sachant tout ce qui doit lui arriver, il « sortit pour se rendre au mont des Oliviers » et ses disciples le suivent comme les brebis suivent leur bon Pasteur, Celui qui donne sa vie.

H+ 16 :

Chant : Jésus, je viens à toi, Jésus p.319 (14-19)

R. Jésus, je viens à toi,
Jésus, je crois en toi,
Entends ma voix, Seigneur,
Je veux vivre pour toi.
Jésus, je viens à toi.

2. Mes soucis, mes pensées, je veux te les donner,
Tu es le bon berger, et je veux t´adorer.

Evangile selon St Luc :

Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. »

Prière ou méditation

D’autres évangiles nous relatent les paroles de Jésus : « mon âme est triste à en mourir » et il parlera à Marguerite-Marie de cette « mortelle tristesse » qui l’a accablé. Et il mendie notre aide, notre prière : « Priez » … C’est le seul moment dans les évangiles où il a pathétiquement besoin de nous.

H+24 :

Chant : Je n’ai d’autre désir p.314 (12-16)

Je n’ai d’autre désir
Que de t’appartenir
Être à toi pour toujours
Et livré à l’amour
Je n’ai d’autre désir
Que de t’appartenir.

Je n’ai d’autre secours
Que renaître à l’amour
Et soumettre ma vie
Au souffle de l’esprit
Je n’ai d’autre secours
Que renaître à l’amour

Evangile selon St Luc :

Puis il s’écarta à la distance d’un jet de pierre environ. S’étant mis à genoux, il priait…
en disant : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne. »

Prière ou méditation

Seigneur Jésus, dans cette mortelle angoisse qui t’assaille et te broie, tu cries vers ton Père pour que cette coupe s’éloigne ; et tu ajoures « que soit faite non pas ma volonté mais la tienne ». Ici, adorons, vénérons, recueillons-nous… car c’est à ce moment précis que nous sommes sauvés. Tu nous as sauvés, Seigneur, par ton obéissance jusqu’à l’extrême, du plus profond de la ténèbres ; et nous t’en rendons grâces à jamais.

H+ 32 :

Chant : Ô Eternel p.310 (08-15)

R. Garde-moi, mon Dieu,
Ma force est en toi ;
Garde-moi, mon Dieu,
Mon bonheur, c’est toi. (bis)
Evangile selon St Luc :
Alors, du ciel, lui apparut un ange qui le réconfortait.
Prière ou méditation
C’est le Pape Pie XI qui nous exhorte à « rivaliser avec l’ange » pour apporter à Jésus un peu de consolation dans les ténèbres de l’Agonie. L’ange aurait montré à l’avance à Notre Seigneur des âmes qui se laisseraient sauver par son Sacrifice, alors que notre Sauveur a été mortellement atteint par la pensée (insufflée par le démon) que son Sacrifice pourrait être vain et inutile. « Tu nous as sauvés, Seigneur ; nous t’en rendons grâces à jamais ».
H+ 40 : Chant
Âme du Christ, sanctifie-moi p.430 (21-02)
1. Âme du Christ, sanctifie-moi,
Corps du Christ, sauve-moi,
Sang du Christ, enivre-moi,
Eau du côté du Christ, lave-moi.

2. Passion du Christ, fortifie-moi.
Ô bon Jésus, exauce-moi.
Dans tes blessures, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.

Evangile selon St Luc :

Entré en agonie, Jésus priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre.

Prière ou méditation

Seigneur, en ce moment où tu transpires du sang, nous croyons que rien ne t’a été épargné. Toute la noirceur du péché et de ses terribles conséquences, toutes les détresses et les ténèbres de tous les temps et de chacun des hommes ont pesé sur Toi à ce moment-là. Tu es au cœur des enfers humains. Adorons avec crainte et contrition.

H+ 48 :

Chant : Humblement, dans le silence p.331 (18-12)

Humblement, dans le silence de mon cœur
Je me donne à toi, mon Seigneur
Par ton amour, fais-moi demeurer humble et petit devant toi

Evangile selon St Luc :

Puis Jésus se releva de sa prière et rejoignit ses disciples qu’il trouva endormis, accablés de tristesse.
Il leur dit : « Pourquoi dormez-vous ? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. »

Prière ou méditation

Le futur Jean-Paul II, prêchant la retraite de Carême pour le Pape Paul VI en 1976 nous dit que les trois Apôtres Pierre, Jacques et Jean n’ont pas été capables de veiller une heure avec Jésus. « Et depuis, l’Eglise est toujours à la recherche de cette heure perdue ». Avec Marguerite-Marie, suppléons généreusement à ce vide tragique.

H+ 56 :

Evangile selon St Luc :

Tandis qu’il parlait encore, voici une foule, et à sa tête marchait le nommé Judas, l’un des Douze, qui s’approcha de Jésus pour lui donner un baiser. Mais Jésus lui dit: « Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’homme! »… L’ayant donc saisi, ils l’emmenèrent…

Bref silence puis : Tantum Ergo et Litanies et déposition du Saint Sacrement.

Béni soit celui qui vient p.333 (19-08)
Béni soit celui qui vient sauver le monde !
Le Christ, l’Agneau de Dieu, le Roi de l’univers !
Gloire, honneur et puissance à l’Agneau vainqueur !
Pour les siècles des siècles. Amen !
Pour les siècles des siècles. Amen !

Chant : Salve Regina

Sanctuaire du Sacré-Coeur - Place du Cardinal Perraud 71600 Paray-le-Monial - www.sacrecoeur-paray.org

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire