« Paix à vous! » Exemplaire

lundi 30 décembre 2019


« Le soir, ce même jour, le premier de la semaine, et les portes étant closes, là où se trouvaient les disciples, par peur des Juifs, Jésus vint et se tint au milieu et il leur dit : « Paix à vous! » Ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur. Il leur dit alors, de nouveau : « Paix à vous !  » » (Jean 20)

Au début de l’année nouvelle, nous implorons le don de la Paix, en ces temps troublés par un si grand nombre d’épreuves de toutes sortes qui risquent de nous « barricader » dans la peur ou la lassitude… Cette Paix, seul Jésus peut nous la donner : « Je vous laisse la paix ; c’est ma paix que je vous donne » (Jean 14). Et il nous la donne par son Cœur ouvert : « il leur montra ses mains et son côté ». Dans nos lectures spirituelles, dans nos temps de prière, écoutons, avec les disciples qui « furent remplis de joie à la vue du Seigneur », la voix de Jésus nous redire : « Paix à vous ! ».

Prière :

Cœur adorable ! Bonheur des cieux ! C’est lui : je sens, je reconnais ses feux ; Cédons, mon cœur, à son empire aimable.

Prière :

« Je vous adore, je vous aime, ô divin Cœur de Jésus vivant dans le cœur de Marie. Je vous conjure de vivre et de régner dans tous les cœurs, je vous adjure de les consommer dans votre pur amour. » (sainte Marguerite Marie)

Lectures du lundi 30 décembre 2019


Année liturgique A

noel

6ème jour dans l'octave de Noël

Fete :

Messe du jour

Première lecture

« Celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours »

Lecture de la première lettre de saint Jean - 1 Jn 2, 12-17

          Je vous l’écris, petits enfants :
Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus.
  Je vous l’écris, parents :
Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement.
Je vous l’écris, jeunes gens :
Vous avez vaincu le Mauvais.
  Je vous l’ai écrit, enfants :
Vous connaissez le Père.
Je vous l’ai écrit, parents :
Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement.
Je vous l’ai écrit, jeunes gens :
Vous êtes forts,
la parole de Dieu demeure en vous,
vous avez vaincu le Mauvais.

          N’aimez pas le monde,
ni ce qui est dans le monde.
Si quelqu’un aime le monde,
l’amour du Père n’est pas en lui.
  Tout ce qu’il y a dans le monde
– la convoitise de la chair,
la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse –,
tout cela ne vient pas du Père, mais du monde.
  Or, le monde passe, et sa convoitise avec lui.
Mais celui qui fait la volonté de Dieu
demeure pour toujours.

                        – Parole du Seigneur.

Psaume

Joie au ciel ! Exulte la terre !

95, 11a

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
 
rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis, 
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
tremblez devant lui, terre entière.

Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.

Evangile

« Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »

Alléluia, Alléluia.
Aujourd’hui la lumière a brillé sur la terre.
Peuples de l’univers, entrez dans la clarté de Dieu.
Venez tous adorer le Seigneur !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc - Lc 2, 36-40

          En ce temps-là,
quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple,
  il y avait aussi une femme prophète,
Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Elle était très avancée en âge ;
après sept ans de mariage,
  demeurée veuve,
elle était arrivée à l’âge de 84 ans.
Elle ne s’éloignait pas du Temple,
servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
  Survenant à cette heure même,
elle proclamait les louanges de Dieu
et parlait de l’enfant
à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

          Lorsqu’ils eurent achevé
tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

          L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

          – Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures extraites du site de l'AELF

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire