Semaine du 29 mars au 4 avril 2020

samedi 28 mars 2020

Jésus et Lazare


Cette semaine est traditionnellement appelé la semaine de la passion, nous prenons à partir de ce dimanche des chants qui fixent notre regard sur la croix et la passion de Jésus.
Dans cette semaine, nous pouvons commencer à suivre Jésus pas à pas dans ces derniers jours avant son entrée à Jérusalem. Nous orientons ces méditations entre la résurrection de Lazare et le choix de mettre à mort Jésus et l’onction de Béthanie chez Lazare, 6 jours avant la Pâque. La résurrection de Lazare oblige à se positionner pour ou contre Jésus. Jésus se met à l’écart dans le désert, près de l’endroit où Jean baptisait, pour méditer ce baptême qu’il doit recevoir et préparer son heure.

Dimanche 29 : Jn 11, 1-44

La résurrection de Lazare

Lundi 30 : Jn 11, 45-53

Les juifs décident de tuer Jésus

Mardi 31 : Jn 11,54

Jésus se retire à Ephraïm

Mercredi 1 : Jn 12, 37-41

Bien que de nombreux signes, beaucoup ne crurent pas en Jésus

Jeudi 2 : Jn 12, 42-50

Parmi les notables, un bon nombre crurent en Jésus

Vendredi 3 : Jn 11,55-57

L’approche de la Pâque.

Samedi 4 : Jn 12, 1-11

L’onction à Béthanie

Quelques pistes pour vivre la lectio divina avec sainte Marguerite Marie :

Marguerite-Marie, enfant, ne sait pas prier… Jésus lui donne lui-même la méthode, qui demeure très classique. Voici ce qu’elle écrit :

Parmi tout cela, je me sentais si fortement attirée à l’oraison, que cela me faisait beaucoup souffrir de ne savoir ni pouvoir apprendre comme il la fallait faire, n’ayant aucune conversation des personnes spirituelles ; et je n’en savais autre chose que ce mot d’oraison, qui ravissait mon coeur. Et m’étant adressée à mon souverain Maître, il m’apprit comme il voulait que je la fisse ; ce qui m’a servi toute ma vie.

Ecoutons comment Jésus l’invite à prier et tirons profit de son expérience. Nous retrouvons ici déjà une démarche très ignacienne de la prière. Notons cinq étapes.
(1) Il me faisait prosterner humblement devant lui, pour lui demander pardon de tout en quoi je l’avais offensé…
(2) et puis, après l’avoir adoré,…
Ces deux premières étapes sont cette mise en présence de Seigneur qui est là dans le secret : enlevé ce qui est un obstacle à notre rencontre avec Dieu et prendre conscience qu’il est là.
(3) je lui offrais mon oraison, sans savoir comme il m’y fallait prendre.
Saint Ignace invite à dire ces paroles : « Que toutes mes actions, intentions, opérations Seigneur, soient purement ordonnées à la louange et au service de votre divine majesté ». Il nous invite à demander une grâce. Par exemple pendant le temps de la passion : Seigneur accordez moi de comprendre intérieurement ce que vous avez enduré dans votre passion par amour pour moi…
(4) Ensuite il se présentait lui-même à moi dans le mystère où il voulait que je le considérasse :
…et il appliquait si fort mon esprit en tenant mon âme et toutes mes puissances englouties dans lui-même, que je ne sentais point de distractions,
Méditer et contempler… considérer l’histoire, les lieux, les personnes. Placez-vous comme un membre de l’assemblée de l’évangile, un membre de la foule, un disciple… Regardez, écoutez… Ne vous inquiétez pas de vos distractions mais revenez paisiblement au Seigneur lorsque vous prenez conscience de l’avoir quitté.
(5) mais mon coeur se sentait consommé du désir de l’aimer…
L’objectif de la prière n’est pas tant de comprendre que d’aimer… si vous demeurez dans l’amour de Dieu tout au long de cette heure, vous avez réussi votre prière !
(6) et cela me donnait un désir insatiable de la sainte communion et de souffrir. Mais je ne savais comme faire.
Le fruit de la prière nous pousse à aimer Dieu en retour… dans ce temps de la passion, Marguerite Marie veut aimer Jésus comme il l’aime… Elle ne sait pas comment faire. Que le Seigneur nous inspire les gestes qu’il désire pour l’aimer en retour.

Lectures du samedi 28 mars 2020


Année liturgique

careme

4ème Semaine de Carême

de la férie

Fete : de la férie

Messe du jour

Première lecture

« Moi, j’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir »

Lecture du livre du prophète Jérémie - Jr 11, 18-20

« Seigneur, tu m’as fait savoir,
et maintenant je sais,
tu m’as fait voir leurs manœuvres.
Moi, j’étais comme un agneau docile
qu’on emmène à l’abattoir,
et je ne savais pas qu’ils montaient un complot contre moi.
Ils disaient :
“Coupons l’arbre à la racine,
retranchons-le de la terre des vivants,
afin qu’on oublie jusqu’à son nom.”
Seigneur de l’univers, toi qui juges avec justice,
qui scrutes les reins et les cœurs,
fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras,
car c’est à toi que j’ai remis ma cause. »

– Parole du Seigneur.

Psaume

Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge.

7, 2a

Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge !
On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi !
Sinon ils vont m’égorger, tous ces fauves,
me déchirer, sans que personne me délivre.

Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
mon innocence parle pour moi.
Mets fin à la rage des impies, affermis le juste,
toi qui scrutes les cœurs et les reins, Dieu, le juste.

J’aurai mon bouclier auprès de Dieu,
le sauveur des cœurs droits.
Dieu juge avec justice ;
je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut.

Evangile

Est-ce de Galilée que vient le Christ ?

Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.

Heureux ceux qui ont entendu la Parole
dans un cœur bon et généreux,
qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance.
Ta parole, Seigneur, est vérité,
et ta loi, délivrance.

cf. Lc 8, 15

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean - Jn 7, 40-53

En ce temps-là,
Jésus enseignait au temple de Jérusalem.
Dans la foule, on avait entendu ses paroles,
et les uns disaient :
« C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! »
D’autres disaient :
« C’est lui le Christ ! »
Mais d’autres encore demandaient :
« Le Christ peut-il venir de Galilée ?
L’Écriture ne dit-elle pas
que c’est de la descendance de David
et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? »
C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui.
Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter,
mais personne ne mit la main sur lui.
Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens,
qui leur demandèrent :
« Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? »
Les gardes répondirent :
« Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! »
Les pharisiens leur répliquèrent :
« Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens,
y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi,
ce sont des maudits ! »

Nicodème, l’un d’entre eux,
celui qui était allé précédemment trouver Jésus,
leur dit :
« Notre Loi permet-elle de juger un homme
sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? »
Ils lui répondirent :
« Serais- tu, toi aussi, de Galilée ?
Cherche bien, et tu verras
que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »
Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures extraites du site de l'AELF

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire