Semaine du 3 au 9 mai 2020

samedi 02 mai 2020

Jésus et nous.


Après avoir suivi plusieurs figure de disciple, écoutons la manière dont Jésus s’adresse à ses disciples et à ceux qui croiront en lui. Je vous propose d’associer le chapitre 17 de la prière sacerdotale et le chapitre 6 du discours sur le pain de vie, objet tout particulier de la foi des croyants.

Dimanche 3 : Jn 17, 1-10

La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent

Lundi 4 : Jn 17, 11-17

Sanctifie-les dans la vérité

Mardi 5 : Jn 17, 18-23

Qu’ils croient que tu m’as envoyé.

Mercredi 6 : Jn 6, 32-40

Je suis le pain de vie.

Jeudi 7 : Jn 6, 60-71

Elle est dure cette parole.

Vendredi 8 : Jn 17, 24-25

Que là où je suis, eux aussi soit avec moi.

Samedi 9 : Jn 6, 43-58

Celui qui mange ma chair a la vie éternelle.

Quelques pistes pour vivre la lectio divina avec sainte Marguerite Marie :

Marguerite-Marie, enfant, ne sait pas prier… Jésus lui donne lui-même la méthode, qui demeure très classique. Voici ce qu’elle écrit :
Parmi tout cela, je me sentais si fortement attirée à l’oraison, que cela me faisait beaucoup souffrir de ne savoir ni pouvoir apprendre comme il la fallait faire, n’ayant aucune conversation des personnes spirituelles ; et je n’en savais autre chose que ce mot d’oraison, qui ravissait mon coeur. Et m’étant adressée à mon souverain Maître, il m’apprit comme il voulait que je la fisse ; ce qui m’a servi toute ma vie.

Ecoutons comment Jésus l’invite à prier et tirons profit de son expérience. Nous retrouvons ici déjà une démarche très ignacienne de la prière. Notons cinq étapes.
(1) Il me faisait prosterner humblement devant lui, pour lui demander pardon de tout en quoi je l’avais offensé…
(2) et puis, après l’avoir adoré,…

Ces deux premières étapes sont cette mise en présence de Seigneur qui est là dans le secret : enlevé ce qui est un obstacle à notre rencontre avec Dieu et prendre conscience qu’il est là.
(3) je lui offrais mon oraison, sans savoir comme il m’y fallait prendre.
Saint Ignace invite à dire ces paroles : « Que toutes mes actions, intentions, opérations Seigneur, soient purement ordonnées à la louange et au service de votre divine majesté ». Il nous invite à demander une grâce. Par exemple pendant le temps de la passion : Seigneur accordez moi de comprendre intérieurement ce que vous avez enduré dans votre passion par amour pour moi…
(4) Ensuite il se présentait lui-même à moi dans le mystère où il voulait que je le considérasse :
…et il appliquait si fort mon esprit en tenant mon âme et toutes mes puissances englouties dans lui-même, que je ne sentais point de distractions,
Méditer et contempler… considérer l’histoire, les lieux, les personnes. Placez-vous comme un membre de l’assemblée de l’évangile, un membre de la foule, un disciple… Regardez, écoutez… Ne vous inquiétez pas de vos distractions mais revenez paisiblement au Seigneur lorsque vous prenez conscience de l’avoir quitté.
(5) mais mon coeur se sentait consommé du désir de l’aimer…
L’objectif de la prière n’est pas tant de comprendre que d’aimer… si vous demeurez dans l’amour de Dieu tout au long de cette heure, vous avez réussi votre prière !
(6) et cela me donnait un désir insatiable de la sainte communion et de souffrir. Mais je ne savais comme faire.
Le fruit de la prière nous pousse à aimer Dieu en retour… dans ce temps de la passion, Marguerite Marie veut aimer Jésus comme il l’aime… Elle ne sait pas comment faire. Que le Seigneur nous inspire

Lectures du samedi 02 mai 2020


Année liturgique

pascal

3ème Semaine du Temps Pascal

de la férie

Fete : S. Athanase, évêque et docteur de l'Eglise

Messe du jour

Première lecture

« L’Église se construisait, réconfortée par l’Esprit Saint »

Lecture du livre des Actes des Apôtres - Ac 9, 31-42

En ces jours-là,
l’Église était en paix
dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ;
elle se construisait
et elle marchait dans la crainte du Seigneur ;
réconfortée par l’Esprit Saint,
elle se multipliait.

Or, il arriva que Pierre, parcourant tout le pays,
se rendit aussi chez les fidèles qui habitaient Lod.
Il y trouva un homme du nom d’Énéas,
alité depuis huit ans parce qu’il était paralysé.
Pierre lui dit :
« Énéas, Jésus Christ te guérit,
lève-toi et fais ton lit toi-même. »
Et aussitôt il se leva.
Alors tous les habitants de Lod et de la plaine de Sarone
purent le voir,
et ils se convertirent en se tournant vers le Seigneur.
Il y avait aussi à Jaffa
une femme disciple du Seigneur nommée Tabitha,
ce qui se traduit : Dorcas (c’est-à-dire : Gazelle).
Elle était riche des bonnes œuvres et des aumônes qu’elle faisait.
Or, il arriva en ces jours-là
qu’elle tomba malade et qu’elle mourut.
Après la toilette funèbre,
on la déposa dans la chambre haute.
Comme Lod est près de Jaffa,
les disciples, apprenant que Pierre s’y trouvait,
lui envoyèrent deux hommes avec cet appel :
« Viens chez nous sans tarder. »
Pierre se mit en route avec eux.
À son arrivée on le fit monter à la chambre haute.
Toutes les veuves en larmes s’approchèrent de lui ;
elles lui montraient les tuniques et les manteaux
confectionnés par Dorcas
quand celle-ci était avec elles.
Pierre mit tout le monde dehors ;
il se mit à genoux et pria ;
puis il se tourna vers le corps, et il dit :
« Tabitha, lève-toi ! »
Elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre,
elle se redressa et s’assit.
Pierre, lui donnant la main, la fit lever.
Puis il appela les fidèles et les veuves
et la leur présenta vivante.
La chose fut connue dans toute la ville de Jaffa,
et beaucoup crurent au Seigneur.

– Parole du Seigneur.

Psaume

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?

ou :

Alléluia !

115, 12

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Evangile

« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle »

Alléluia. Alléluia.
Tes paroles, Seigneur,
sont esprit et elles sont vie.
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Alléluia.

cf. Jn 6, 63c.68c

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean - Jn 6, 60-69

En ce temps-là,
Jésus avait donné un enseignement
dans la synagogue de Capharnaüm.
Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent :
« Cette parole est rude !
Qui peut l’entendre ? »
Jésus savait en lui-même
que ses disciples récriminaient à son sujet.
Il leur dit :
« Cela vous scandalise ?
Et quand vous verrez le Fils de l’homme
monter là où il était auparavant !…
C’est l’esprit qui fait vivre,
la chair n’est capable de rien.
Les paroles que je vous ai dites sont esprit
et elles sont vie.
Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. »
Jésus savait en effet depuis le commencement
quels étaient ceux qui ne croyaient pas,
et qui était celui qui le livrerait.
Il ajouta :
« Voilà pourquoi je vous ai dit
que personne ne peut venir à moi
si cela ne lui est pas donné par le Père. »

À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent
et cessèrent de l’accompagner.
Alors Jésus dit aux Douze :
« Voulez-vous partir, vous aussi ? »
Simon-Pierre lui répondit :
« Seigneur, à qui irions-nous ?
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Quant à nous, nous croyons,
et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures extraites du site de l'AELF

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire