Le trône de Dieu

samedi 11 janvier 2020


« Puis l’Ange me montra le fleuve de Vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de la place, de part et d’autre du fleuve, il y a des arbres de Vie qui fructifient douze fois, une fois chaque mois ; et leurs feuilles peuvent guérir les païens. » (Apocalypse 22)

Dans ces versets, il y a une reprise un peu transformée de la grande vision d’Ezéchiel, la source du Temple, que nous avons évoquée les 11, 12, 13 décembre. En fait, cette vision de Gloire du livre de l’Apocalypse est comme une transposition, ou mieux, une transfiguration de l’épisode du Côté transpercé relaté en Jean 19 : de son Côté ont jailli le sang et l’eau, encore dans la douleur du Golgotha, dans la violence de la Passion. Ici, c’est dans une lumière de Gloire que l’Agneau immolé mais définitivement vainqueur est célébré… et l’eau qui coulait de son Cœur ouvert devient ici fleuve de Vie, limpide comme du cristal. Ici, le Cœur ouvert de Jésus, source de ce fleuve de Vie, devient manifestation trinitaire : le fleuve de Vie, symbole de l’Esprit Saint (cf. Jean 7), jaillit du trône de Dieu (le Père) et de l’Agneau (le Fils). Quelle belle préparation à la Fête de demain, le Baptême du Seigneur !

Prière : 

J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, alléluia ! Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : alléluia ! 

 

Lectures du samedi 11 janvier 2020


Année liturgique A

noel

Samedi après l'Épiphanie

Fete : de la férie

Messe du jour

Première lecture

« Il nous écoute en toutes nos demandes »

Lecture de la première lettre de saint Jean - 1 Jn 5, 14-21

Bien-aimés,
voici l’assurance que nous avons auprès de Dieu :
si nous faisons une demande selon sa volonté,
il nous écoute.
Et, puisque nous savons qu’il nous écoute
en toutes nos demandes,
nous savons aussi que nous obtenons
ce que nous lui avons demandé.

Si quelqu’un voit son frère commettre un péché
qui n’entraîne pas la mort,
il demandera, et Dieu lui donnera la vie,
– cela vaut pour ceux dont le péché n’entraîne pas la mort.
Il y a un péché qui entraîne la mort,
ce n’est pas pour celui-là que je dis de prier.
Toute conduite injuste est péché,
mais tout péché n’entraîne pas la mort.
Nous le savons :
ceux qui sont nés de Dieu ne commettent pas de péché ;
le Fils engendré par Dieu les protège
et le Mauvais ne peut pas les atteindre.
Nous savons que nous sommes de Dieu,
alors que le monde entier est au pouvoir du Mauvais.
Nous savons aussi
que le Fils de Dieu est venu nous donner l’intelligence
pour que nous connaissions Celui qui est vrai ;
et nous sommes en Celui qui est vrai,
en son Fils Jésus Christ.
C’est lui qui est le Dieu vrai,
et la vie éternelle.
Petits enfants,
gardez-vous des idoles.

– Parole du Seigneur.

Psaume

Le Seigneur aime son peuple. 
ou : Alléluia.

Ps 149, 4a

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l'assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
 
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l'éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l'heure du triomphe.
 
Qu'ils proclament les éloges de Dieu :
c'est la fierté de ses fidèles. 

Evangile

« L’ami de l’époux est tout joyeux d’entendre la voix de l’époux »

Alléluia, Alléluia.
Le peuple qui habitait dans les ténèbres
a vu une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient le pays et l’ombre de la mort,
une lumière s’est levée.
Alléluia.

Mt 4, 16

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean - Jn 3, 22-30

En ce temps-là,
Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ;
il y séjourna avec eux, et il baptisait.
Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim,
où l’eau était abondante.
On venait là pour se faire baptiser.
En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison.
Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif
au sujet des bains de purification.
Ils allèrent trouver Jean et lui dirent :
« Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain,
celui à qui tu as rendu témoignage,
le voilà qui baptise,
et tous vont à lui ! »
Jean répondit :
« Un homme ne peut rien s’attribuer,
sinon ce qui lui est donné du Ciel.
Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit :
Moi, je ne suis pas le Christ,
mais j’ai été envoyé devant lui.
Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ;
quant à l’ami de l’époux, il se tient là,
il entend la voix de l’époux,
et il en est tout joyeux.
Telle est ma joie : elle est parfaite.
Lui, il faut qu’il grandisse ;
et moi, que je diminue. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Lectures extraites du site de l'AELF

Le Sanctuaire

Le Sanctuaire est confié depuis 1985 par le diocèse d'Autun, Chalôn et Macon à la Communauté de l'Emmanuel.

logo-autun-

logo_communaute_emmanuel

Secrétariat du Sanctuaire

NOUS CONTACTER
Place du Cardinal Perraud
71600 Paray-le-Monial
Tel: +33 (0)3 85 81 56 00

Mentions légales

Recevoir la lettre des Amis du Sacré-Coeur
* Champ obligatoire